8 mythes sur le sexe que les sexologues recommandent d'oublier

Publication: Mis à jour:
SEX
PeopleImages via Getty Images
Imprimer

Presque tous les jours, en consultation, des patients confient à leur sexologue des idées et croyances non seulement infondées et erronées, mais nuisibles à leur vie amoureuse.

Voici les plus énormes contre-vérités que des praticiens des quatre coins des États-Unis ont entendues dans leur cabinet. Attention, spoiler: certains des plus grands mythes laissent entendre qu'il suffit de laisser parler les corps. En fait, non. Pour que ça marche, il faut y mettre du sien!

Mythe n°1: Les hommes doivent pouvoir assurer n'importe où et n'importe quand.

"Contrairement à ce que pensent bien des gens, les hommes n'ont pas été créés pour faire l'amour à la demande. Ce ne sont pas des robots. Le sexe n'a rien d'automatique. Un homme peut se sentir fatigué, soucieux, préoccupé et a peut-être besoin de mettre de l'ordre dans ses sentiments, y compris ceux qui vous concernent. En outre, à mesure qu'ils vieillissent, ils peuvent avoir besoin qu'on stimule directement leur pénis avant et pendant l'acte sexuel. Le plaisir doit être mutuel. Demandez à votre homme ce qui l'excite, et soyez une partenaire active et impliquée."

– Stephanie Buehler, psychologue et sexologue, directrice du Buehler Institute

Mythe n°2: Si vous n'atteignez pas l'orgasme, ce n'est pas un vrai rapport sexuel.

"Faux! Le sexe ne se réduit pas au fait d'avoir un rapport et d'atteindre l'orgasme. Si vous croyez à cela, il est temps pour vous d'appréhender la réalité du sexe avec créativité et réalisme. Faire l'amour, cela veut dire s'embrasser, se faire des câlins, des massages sensuels. C'est aussi stimuler son partenaire avec la bouche ou les mains, se masturber mutuellement. Cela englobe la stimulation anale, les mots cochons, la lecture d'histoires érotiques, les films pornos que l'on regarde à deux, le partage de certains fantasmes. Élargissez votre conception du sexe, ne vous mettez pas la pression et vous accroîtrez ainsi la joie et le plaisir que vous en retirez."

– Moushumi Ghose, sexologue et auteure de Classic Sex Positions Reinvented.

Mythe n°3: Vous devez être une bombasse pour vraiment apprécier le sexe.

"C'est sans doute à cause des médias et de l'industrie pornographique que les femmes croient qu'elles doivent avoir un corps bien fait pour susciter le désir et prendre du plaisir à faire l'amour. La plupart du temps, les hommes ne remarquent pas les "défauts" physiques d'une femme. Tout ce qu'ils pensent, c'est: "Putain, il y a une femme nue à côté de moi!" J'explique à mes patientes que, quel que soit leur physique, si elles aiment leur corps, les hommes l'aimeront aussi. Cela suppose sans doute que chacune s'entraîne à apprécier le caractère unique de sa physionomie. Quand une femme en vient à apprécier ses imperfections comme de charmants traits distinctifs, elle commence à s'aimer elle-même d'une manière qui lui permet d'aimer les autres."

– Dana Wiley, psychologue pour couples mariés et familles et sexologue exerçant à Seattle, dans l'État de Washington.

Mythe n°4: Les infidélités surviennent quand la vie de couple laisse à désirer.

"Si certaines personnes vont voir ailleurs parce qu'elles ont l'impression de ne pas avoir ce qu'elles veulent dans leur vie de couple, ce n'est qu'une raison possible, parmi d'autres. Beaucoup de gens dont la vie de couple est tout à fait heureuse trompent leur partenaire simplement parce que l'occasion se présente. Une personne disponible, des risques négligeables... Ces facteurs peuvent conduire à des infidélités, pour la simple raison que le contexte s'y prête. Certains ont une plus grande propension à agir de manière impulsive. C'est pour cela que les supermarchés placent des affichent à des endroits stratégiques et que les articles destinés aux achats impulsifs sont placés en tête de gondole et aux abords des caisses."

– Gracie Landes, sexologue et psychologue pour couples mariés et familles à New York.

Mythe n°5: Les orgasmes vaginaux sont faciles à obtenir.

"Les gens persistent à croire que les orgasmes vaginaux sont faciles à atteindre et très courants. En réalité, chez la plupart des femmes, la jouissance suppose une certaine forme de stimulation préalable du clitoris. Vous seriez surpris d'apprendre combien de mes patients tombent des nues quand on le leur apprend (certains sont pourtant médecins). L'idée selon laquelle les orgasmes strictement vaginaux constituent la norme fait peser un grand poids sur le couple. Cela amène la femme à se sentir frustrée, et l'homme, pas à la hauteur. On entretient des croyances terriblement fausses au sujet de l'orgasme féminin. Un rapport expéditif se limitant à la pénétration vaginale ne permet que rarement d'atteindre le septième ciel."

– Lisa Paz, sexologue et psychologue pour couples mariés et familles à Miami, en Floride

Mythe n°6: Les rapports sexuels doivent vous faire grimper aux rideaux au début d'une relation.

"Nombre de mes clients en couple pensent que leur premier rapport avec un nouveau partenaire doit être (et sera forcément) extraordinaire. Dans certains cas, rares, cela peut arriver mais, le plus souvent, cette première nuit sera tout juste passable ou agréable. Chez la plupart des gens, l'alchimie sexuelle se développe avec le temps et s'approfondit, au point de nous bouleverser intensément. Vivre une nuit magique implique de vraiment connaître l'autre personne, et de la connaître sexuellement. Si vous n'avez jamais couché avec quelqu'un, vous ignorez bien évidemment ce qu'il ou elle aime, désire, et comment vous interagirez. En outre, il y a fort à parier que vous êtes tous deux un peu stressés et que vous vous mettez la pression pour que les choses se passent bien. La question la plus importante à se poser au début d'une relation est: "Ai-je envie de revoir cette personne?" Si tout était parfait dès la première minute, cela ne laisserait pas beaucoup d'espace pour progresser ensemble. Avancer à deux, voilà ce qui renforce les liens entre deux partenaires."

– Keely Rankin, sexologue exerçant à San Francisco, en Californie.

Mythe n°7: Si vous avez besoin de lubrifiant, c'est que vous n'êtes pas vraiment excitée.

"Faux. Le lubrifiant est votre ami, malgré sa mauvaise réputation. Très sincèrement, un petit supplément de lubrification peut faire des miracles. L'idée reçue consiste ici à penser que si une femme est sexuellement excitée, elle mouillera forcément. Or, l'excitation est parfois davantage cérébrale que physique, et un peu de lubrifiant peut être un excellent moyen d'entamer les festivités."

– Moushumi Ghose, sexologue et auteure de Classic Sex Positions Reinvented.

Mythe n°8: Un couple ne peut tenir si les libidos des partenaires sont mal ajustées.

"Le sujet de préoccupation le plus fréquent des personnes qui viennent me consulter est le déséquilibre des libidos: le fait que l'un des deux partenaires a plus souvent envie que l'autre de faire l'amour. Je n'ai pas encore rencontré de couple où les deux partenaires, après une longue vie commune, disent avoir envie de rapports aussi fréquemment l'un que l'autre. Un tel déséquilibre ne condamne donc pas votre couple. Il importe en revanche que vous discutiez avec votre partenaire de la fréquence à laquelle vous voulez (ou avez besoin de) faire l'amour. Il vous faut aussi reconnaître que vos désirs respectifs peuvent être différents. Si l'écart relatif à la fréquence souhaitée des rapports est extrême, il est dans votre intérêt à tous les deux de consulter un professionnel. Celui-ci vous aidera à mettre au point une stratégie permettant à chacun de trouver satisfaction."

– Keely Rankin, sexologue exerçant à San Francisco, en Californie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.