Le regard acerbe de Michael Moore sur les 100 premiers jours de Trump

Publication: Mis à jour:
Imprimer

ÉTATS-UNIS - Un opposant du premier jour. Depuis que Donald Trump a débuté la campagne qui l'a finalement mené jusqu'à la Maison Blanche, un homme s'est fait la voix de l'opposition frontale à sa candidature: le cinéaste Michael Moore. Dans les rues de New York, sur les réseaux sociaux et même sur le HuffPost, il n'a cessé de combattre les idées du milliardaire.

Et alors que ce dernier vient de fêter ses cent premiers jours à la tête des États-Unis, le réalisateur de 63 ans était invité sur la chaîne d'informations MSNBC pour commenter ce début de mandat. L'occasion rêvée de taper sur son meilleur ennemi.

Même contre la Corée du Nord, Michael Moore refuse de soutenir le chef de l'État américain, "parce que ce serait comme de soutenir un enfant de six ans qui pique la voiture de son père et comprend comment la faire fonctionner." Et d'en remettre une couche: "Et moi, je ne veux pas que ce gamin parvienne jusqu'à l'autoroute."

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.