Le nombre de migrants irréguliers interceptés aux frontières en croissance de 446% au cours du 1er trimestre 2017 en Tunisie

Publication: Mis à jour:
MIGRATION
Migrants are seen during rescue operation in the Mediterranea Sea October 20, 2016. Yara Nardi/Italian Red Cross press office/Handout via Reuters ATTENTION EDITORS - THIS IMAGE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. EDITORIAL USE ONLY. | Handout . / Reuters
Imprimer

En Tunisie, le nombre de migrants irréguliers interceptés aux frontières durant le premier trimestre de 2017 a connu une croissance de 446% par rapport à la même période de l’année 2015, révèle un rapport sur l’immigration clandestine réalisé par l’Observatoire Maghrébin des Migration relevant du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES) en collaboration avec le Forum des Alternatives Maroc (FMAS).

Selon ce même rapport réalisé durant le premier trimestre de 2017 et dont une copie est parvenue, vendredi à la TAP, le nombre des Tunisiens arrivés en Italie a diminué de 80% passant de 136 en 2016 à 26 en 2017.

Contrairement aux mois précédents, indique la même source, seulement 8% de l’ensemble des migrants ont embarqué depuis Sfax et 30% depuis Bizerte. Cependant, le taux le plus élevé a encore été enregistré dans le gouvernorat de Nabeul avec 46%.

Le rapport souligne que la migration irrégulière des subsahariens depuis les côtes tunisiennes durant le premier trimestre de 2017 représente une première par rapport aux années précédentes dans la mesure où 14% du total des migrants interceptés en Mars 2017 sont d’origine subsaharienne et ce malgré le durcissement des politiques migratoires en Tunisie.

Les hommes constituent la majorité des migrants (95%) au premier trimestre de 2017. Néanmoins, le nombre de femmes qui tentent d’émigrer depuis la Tunisie continue d’augmenter au fil des années dont 55% sont tunisiennes et 45% d’origine ivoiriennes.

Toujours selon ce rapport, 29369 migrants sont arrivés en Europe par voie maritime, durant le premier trimestre de 2017, contre 172062 en 2016. Cela représente un déclin de 83% par rapport à la même période de l’année précédente.

LIRE AUSSI:

Migrations clandestines- L'Italie et la Tunisie signent un accord de coopération renforcée

Tunisie: 45% des jeunes tunisiens se disent prêts à émigrer, même illégalement (Étude)

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Les Tunisiens et l'émigration
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction