Tunisie: Bientôt un numéro vert pour les femmes victimes de violence

Publication: Mis à jour:
N
Warri: Karim Kammoun
Imprimer

La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Néziha Abidi a annoncé, vendredi, le 28 avril, la mise en service dans les prochains jours d’un numéro vert accessible 24H/24 et 7J/7 à toutes les femmes victimes de violence afin de leur apporter le soutien nécessaire.

“Le ministère entend par ailleurs engager des travaux d’extension des centres de prise en charge des femmes victimes de violence”, a-t-elle ajouté lors d’une table ronde nationale tenue à Tunis sur “les conclusions ministérielles à l’élaboration des politiques d’égalité de genre en Tunisie”.

Lors de cette table ronde organisée à l’initiative de l’Association des Femmes Tunisiennes pour la Recherche sur le Développement (AFTURD), Raoudha Bayoudh, commissaire principal de police a appelé à la nécessité de renforcer le rôle préventif de structures sécuritaires en matière de lutte contre la violence fondée sur le genre.

Elle a ainsi suggéré la mise en place d’une stratégie de communication visant à sensibiliser à cette forme de violence et le renforcement du taux de recrutement des femmes au sein des services de sécurité nationale.

Bayoudh a également jugé impératif de généraliser les unités chargées de lutte contre la violence faite aux femmes qui relèvent du ministère de l’intérieur.

LIRE AUSSI: Tunisie: Violence morale, viol conjugal... les violences à l'égard des femmes sont bien ancrées dans la société

Lamia Dridi, Députée à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) a souligné, pour sa part, que la violence exercée à l’égard de la femme touche également l’enfant dans la mesure où ce dernier partage avec sa mère ses souffrances.

Cela, a-t-elle dit, influe négativement sur son état psychologique et sur son éducation, appelant à cet égard, à la nécessité de mobiliser tous les moyens (législatifs, financiers et médiatiques) pour faire face à ce fléau.

Cette table ronde fait suite à une série de rencontres et consultations régionales et nationales dans les pays de la région MENA organisées en partenariat avec les associations et membres de l’initiative Féministe Euro-med (EFI-IFE).

Ce processus d’un an a rassemblé plus de 600 parties prenantes et a finalisé la Plate-forme régionale de genre (GRP) avec des recommandations politiques visant à renforcer le statut des droits des femmes et l’égalité de genre.

LIRE AUSSI:

Tunisie: Quand l'athlète tunisienne Habiba Ghribi mène le combat national de lutte contre les violences faites aux femmes

Quand les actrices tunisiennes mettent à nu la violence (PHOTOS)

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Harcèlement dans l'espace public
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction