Rachida Dati encense Emmanuel Macron, le candidat qui a "ringardisé une partie de la classe politique"

Publication: Mis à jour:
RACHIDA
Rachida Dati encense Emmanuel Macro | franceinfo
Imprimer

PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE - Rachida Dati votera Emmanuel Macron au second tour de l'élection présidentielle française. C'est ce que l'ancienne ministre de la Justice française a fait savoir ce vendredi matin sur les ondes de FranceInfo.

"À titre personnel, je voterai Emmanuel Macron. Ce n’est pas un vote d’adhésion, ni de ralliement. Mais nous n’avons pas d’autres choix", a affirmé Rachida Dati. "Il ne peut pas y avoir d’abstention contre le Front national", a-t-elle ajouté.

Malgré ce détachement préalable, la Franco-Marocaine n'a pas manqué d'encenser le candidat à la présidentielle. Celle qui fut porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant sa campagne en 2007 estime aujourd'hui qu'Emmanuel Macron "incarne sans doute un espoir" pour la politique française, même s'il n'incarne pas forcément ses "convictions". "Sympathique et intelligent" selon elle, Emmanuel Macron a "ringardisé une partie de la classe politique, à droite comme à gauche, a-t-elle estimé.

La maire du 7e arrondissement parisien va jusqu'à le comparer à Manuel Valls, qui "fait vieillard à côté".

NKM recadrée

Rachida Dati a également indiqué "se retrouver" dans certaines positions défendues par Emmanuel Macron, comme celles sur les inégalités à l'école, la réduction de la pauvreté ou encore la lutte contre le chômage des jeune.

L'eurodéputée affirme par ailleurs qu'elle ne sera pas candidate aux législatives, taclant au passage, une fois de plus, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui s'est vue confier en janvier dernier l'investiture des Républicains dans la 2e circonscription de Paris (5e, 6e et 7e arrondissements). "C'est un parachutage d'une personne qui ne correspond absolument pas aux aspirations de cette circonscription, et en l'occurrence aux habitants du 7e", a-t-elle estimé.

Et d'ajouter: "Quand on a vocation à être député quelque part, on y reste. On ne fait pas 22 circonscriptions et dès qu'on échoue on va ailleurs. J'espère qu'après (Nathalie Kosciusko-Morizet) ne sera pas ministre de Macron en ayant été élue avec nos électeurs".

LIRE AUSSI: