Défilé de casseroles ce 1er mai

Publication: Mis à jour:
1ERMAI1
DR
Imprimer

FÊTE DU TRAVAIL - "Le coût de la vie bondit, les casseroles sont vides!". Ce sera l'un des slogans que scandera, lundi 1er mai, le cortège de la Confédération démocratique du travail (CDT). Les militants de cette centrale syndicale s’armeront de casseroles et d’autres ustensiles de cuisine pour dénoncer la hausse du coût de la vie.

Ce 1er mai s’annonce donc tendu pour toutes les centrales syndicales qui s’attendaient à ce que le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, fasse un geste louable, notamment pour la revalorisation des salaires. Mais la série de rencontres tenue en début de semaine avec les syndicats ne s’est pas soldée par une annonce de ce genre. Pour le chef du gouvernement, il était juste question de se concerter avec les centrales syndicales sur les perspectives et la méthodologie à suivre dans le dialogue social.

L’UMT, qui voulait accorder au gouvernement un répit de 100 jours, promet d'élever son niveau de protestation. Contacté par le HuffPost Maroc, Miloudi Moukharik, secrétaire général de l’UMT, affirme que plus de 300 secteurs d’activités seront représentés. La liste des revendications est longue. Elles portent surtout sur le bilan du gouvernement Benkirane et le gel du dialogue social pendant cinq ans, explique-t-il.

Le nouveau gouvernement n’échappera pas aux slogans des manifestants. L’UMT reproche à Saad Eddine El Othmani d’avoir inscrit son programme gouvernemental dans la continuité de la politique menée par son prédécesseur.

Même son de cloche du côté de l'Organisation démocratique du travail. Son secrétaire général, Ali Lotfi, dénonce la volonté du nouveau chef de gouvernement de poursuivre les réformes lancées par son prédécesseur, surtout celle des retraites et de la décompensation. Ce qui n'arrange pas les centrales syndicales.

LIRE AUSSI: