L'Uzine, pépinière de jeunes talents (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
KHADIJA
Khadija sur scène, avec un autre stagiaire du "Method Acting" | Ibtissam Ouazzani
Imprimer

CULTURE - L’espace culturel et artistique multidisciplinaire l’Uzine a clôturé, vendredi dernier à Casablanca, le stage intensif de "Method Acting" dirigé par Robert Castle et Alejandra Orozco, directeurs artistiques de l'International Theatre New York.

Une dizaine d’acteurs marocains de tous les niveaux a pu profiter de la méthode d’apprentissage en art dramatique dispensée par ce monument du théâtre qu’est Robert Castle. Ce dernier a en effet travaillé avec de nombreuses stars d'Hollywood comme Sean Penn, Jane Fonda, ou encore Michelle Pfeiffer.

robert castle

"Ce qu’on peut apporter aux acteurs marocains, c’est un sens du réalisme, marque de fabrique du jeu d’acteur américain. Il ne s’agit pas seulement d’être crédible sur scène, mais de jouer juste en s’imprégnant du personnage, et en rentrant petit à petit dans son monde", explique Robert Castle au HuffPost Maroc.

Pour y parvenir, les acteurs-stagiaires commençaient leurs journées sur la scène de l’Uzine par des exercices de relaxation. Une préparation préalable du corps, comme pour accorder un instrument de musique avant de pouvoir en jouer.

snoopy

"J’ai sauté de joie quand j’ai su qu’il y avait un stage avec Robert Castle. J’avais peur de ne pas pouvoir y prendre part, parce que je savais que les bénéficiaires devaient d'abord y être sélectionnés", raconte au Khadija, une des stagiaires de "Method Acting", mais également une habituée de l’Uzine.

Comme beaucoup d’autres, l’Uzine a été un vrai tremplin pour Khadija, qui travaillait dans un centre d’appel avant de se consacrer entièrement au théâtre. C’est essentiellement suite à sa participation à de nombreux ateliers de l’Uzine, comme "Le théâtre de l’opprimé" que Khadija a décidé de poursuivre son rêve d’actrice. Aujourd'hui, elle a déjà deux représentations prévues pour le mois de mai avec ce même groupe de théâtre de rue et une autre pièce qui sera jouée à l'Uzine .

"On avait vraiment besoin d’un espace comme l’Uzine, où les portes sont toujours ouvertes. Ici, j’ai fait de belles rencontres", confie pour sa part Mohammed, un jeune rappeur casablancais qui profite de cet espace culturel depuis sa création. "Avant, je m’entraînais au break-dancing dans la rue avec mes copains, mais, maintenant, on a un endroit plus sûr pour le faire. J’ai même pris des cours de théâtre et de danse contemporaine", poursuit-il.

luzine

Un espace de création

Plusieurs jeunes marocains ont trouvé refuge à l’Uzine, structure culturelle située dans le quartier industriel d'Aïn Sebaâ à Casablanca. Initié par la Fondation Touria et Abdelaziz Tazi, l'espace de création ouvert à tous et à différentes disciplines artistiques compte neuf studios d’enregistrement, une dizaine de salles de danses et de répétition, ainsi qu'une salle pour les expositions d’art et de photographie. Il compte également un théâtre qui accueille plusieurs représentations et concerts durant toute l'année.

"L’Uzine, c’est surtout un esprit solidaire de communauté et de famille", explique Maria Daïd, directrice de la Fondation Touria et Abdelaziz Tazi et de l’Uzine. "Ce qui nous intéresse surtout, c’est la rencontre, l’abolition des frontières entre différentes disciplines et le travail collectif."

Même si la fondation cible en priorité la jeunesse casablancaise et plus largement marocaine, l’Uzine a accueilli, à ce jour, de nombreux artistes confirmés comme le groupe Hoba Hoba Spirit, qui est résident permanent à l’Uzine et y a son propre studio. a aussi accueilli le chorégraphe Khalid Benghrib, le Maâlem gnaoui Hassan Boussou, ou encore la chanteuse Hindi Zahra qui était à la recherche d’un studio et a fini par travailler pendant quelques jours dans cet espace.

"La culture est un rempart contre tous les travers que peut subir une société. À l’Uzine, nous voulons permettre aux jeunes de créer et de s’exprimer", explique Maria Daïf qui espère lever plus de fonds pour pouvoir préserver la gratuité des lieux. "Nous invitons donc toutes les personnes et les entreprises citoyennes qui croient au développement de ce pays par sa jeunesse à rejoindre l’aventure".

LIRE AUSSI: