Le Festival international du film de Marrakech aura-t-il lieu cette année?

Publication: Mis à jour:
FESTIVAL MARRAKECH TOSCAN
La directrice du FIFM Mélita Toscan du Plantier lors de la 16e édition du festival à Marrakech, le 9 décembre 2016 | Youssef Boudlal / Reuters
Imprimer

CINÉMA - Depuis l'annonce par la presse du départ de la directrice générale du Festival international du film de Marrakech (FIFM), les rumeurs vont bon train.

Début mars, Mélita Toscan du Plantier confirmait au magazine Shoelifer qu'elle ne serait plus directrice du FIFM, fonction qu'elle occupait depuis 14 ans, et se consacrerait désormais à la production. Quant à l’agence co-organisatrice du festival, Le Public Système Cinéma, son contrat est également arrivé à terme.

Des informations qui ont tôt fait de soulever plusieurs interrogations sur la possible annulation de la prochaine édition du festival. D'autant plus que c'est l'omerta du côté de la Fondation du FIFM qui ne laisse filtrer aucune information concernant les potentiels remplaçants.

Selon une source proche de l'organisation du festival, "aucun mot d'ordre ni indication" concernant la tenue de l'événement n'ont été donnés pour le moment. "Nous ne sommes même pas tout à fait sûrs du départ de Mme Toscan du Plantier", indique cette autre source.

Contacté par le HuffPost Maroc, Sarim Fassi Fihri, vice-président délégué de la Fondation du FIFM et président du Centre cinématographique marocain (CCM), explique que les membres de la direction de la Fondation "laissent circuler les rumeurs" qui n'ont pour eux "aucune base réelle", confirmant tout de même que les contrats de la directrice du festival et de l'agence co-organisatrice sont effectivement arrivés à terme et n'ont, pour le moment, pas été renouvelés. "Nous n'avons pas d'informations sur les potentiels successeurs", indique-t-il.

Pour le président du CCM, qui prend pour exemple le festival de Cannes et la Mostra de Venise, n'importe quel grand festival de cinéma peut avoir besoin à un moment de changer de direction artistique. "On est obligés de revoir les choses au bout d'un certain nombre d'années. On a besoin de changer pour renouveler".

Quant à l'éventuel retard dans l'organisation du festival, M. Fassi Fihri s'en défend. "On commence toujours à préparer le festival de Marrakech au mois de juin. Pour l'instant, il n'y a rien d'exceptionnel, l'agenda est normal. Aucune décision n'est encore prise parce qu'il n'y a pas encore urgence", assure-t-il. "Si on décide de ne pas organiser le festival, il y aura un communiqué. Mais ce n'est aujourd'hui pas du tout le cas".

Sur son site internet, le CCM a publié mardi 25 avril le calendrier des manifestations cinématographiques de l'année 2017. La 17e édition du FIFM devrait ainsi avoir lieu, si tout va bien, du 1er au 9 décembre prochain.

LIRE AUSSI: Sarim Fassi Fihri: "La priorité n'est pas la production de films mais la construction de salles de cinéma" (INTERVIEW)