La tragédie des réfugiés syriens ne doit pas être "un fonds de commerce", selon Lamamra

Publication: Mis à jour:
LAMAMRA
Algerian Foreign Minister Ramtane Lamamra meets with the Mayor of Paris on February 8, 2016 in the capital Algiers. Mayor of Paris Anne Hidalgo is on a two-day work visit in Algeria. / AFP / Farouk Batiche (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images) | FAROUK BATICHE via Getty Images
Imprimer

Le chef de la diplomatie algérienne est revenu une nouvelle fois sur les accusations marocaines à l'encontre de l'Algérie concernant les réfugiés syriens. Dénonçant l'attitude marocaine, le ministre d'Etat ministre des Affaires Etrangères a souligné une nouvelle fois qu'il qu'il s'agissait d'un sujet "sensible et délicat.

"C'est un sujet sensible et délicat, on ne doit pas faire de la tragédie des réfugiés et frères syriens un fonds de commerce", a ajouté le chef de la diplomatie algérienne dans une déclaration à la presse en marge d'une conférence sur "La liberté de culte en Algérie" au siège du ministère des Affaires étrangères.

L'Algérie avait rejeté catégoriquement les graves accusations formulées par les autorités marocaines lui faisant porter la responsabilité d’une expulsion de ressortissants syriens vers le territoire marocain.

Le ministère des Affaires étrangères avait alors convoqué le 23 avril 2017 l’Ambassadeur du Maroc, afin de lui signifier le rejet catégorique des "allégations mensongères" et lui démontrer le caractère "totalement infondé" de telles accusations.

M. Lamamra a précisé, cependant, que l'Algérie "n'a pas pris l'initiative d'informer l'opinion publique de cet incident survenu au niveau des frontières, bien que nous avions des informations précises de nos services de sécurité".

La réaction du ministère des Affaires étrangères à ce sujet, a-t-il ajouté, est "une réponse à l'attitude de nos frères au Maroc".

LIRE AUSSI: Expulsion de réfugiés syriens: l'Algérie convoque l'ambassadeur du Maroc et dénonce des "allégations mensongères"

Concernant la crise en Libye, le ministre des Affaires étrangères a rappelé la tenue en Algérie le 8 mai prochain des travaux de la 11e réunion des pays voisins de la Libye, avant de relever que l'Etat algérien "a pris l'initiative de dépêcher un membre du gouvernement pour être à l'écoute des Libyens sans intermédiaire" en allusion à la tournée effectuée récemment en Libye par le ministre des Affaires maghrébines, de l'Union africaines (UA) et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel.

"M. Messahel a encouragé les frères libyens et leur a transmis un message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, un message à travers lequel l'Algérie œuvre à promouvoir le dialogue et la réconciliation pour édifier un Etat libyen unifié, souverain et indépendant", a encore indiqué le chef de la diplomatie algérienne.

LIRE AUSSI: "L'accord politique en Libye est le socle de la solution à préserver", selon Messahel

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.