Nick Jonas: "Je suis impatient de rencontrer mes fans marocains" (ENTRETIEN)

Publication: Mis à jour:
NICK JONAS
Eduardo Munoz / Reuters
Imprimer

INTERVIEW - Il est difficile de réussir une carrière solo, après avoir été membre d’un groupe de rock, idole des adolescents pendant longtemps. Et pourtant, Nick Jonas est la preuve vivante qu’avec beaucoup de travail, des paroles sincères et une musique entraînante, on peut y parvenir.

Véritable virtuose, il commence dès l’âge de sept ans à jouer à Broadway dans de grandes comédies musicales comme "Les Misérables". Six ans plus tard, il sort un premier album "Nicholas Jonas", mais décide finalement d’entraîner ses deux grands frères, Joe et Kevin, et forme avec eux le groupe de musique Jonas Brothers. Ils connaissent un véritable succès, tant national qu'international, notamment grâce à leurs tubes "SOS" et "Burnin’ up". Les trois frères emballent le cœur de toutes les adolescentes, enchaînent les tournées internationales et se lancent même dans la comédie avec les films "Camp Rock" et la série "JONAS".

Mais comme la plupart des groupes musicaux, les Jonas Brothers finissent par se séparer en 2010, provoquant les larmes de milliers de jeunes filles dans le monde. Nick retourne alors à Broadway pour jouer dans "How to Succeed in Business Without Really Trying". C’est seulement en 2014, que le chanteur réapparaît, le crâne rasé et dix kilos de muscles en plus, en sortant un deuxième album "Nick Jonas". À ce jour, le titre "Jealous" extrait de ce dernier album s’est vendu à plus de trois millions d'exemplaires aux États-Unis.

En 2016, Nick sort un troisième album, "Last year was complicated", qu’il jouera au festival Mawazine, pour le plus grand bonheur de ses fans marocain(e)s. À cette occasion, Nick Jonas a répondu au HuffPost Maroc pour parler de la préparation de son concert à Rabat et de ses projets.

HuffPost Maroc: Êtes-vous heureux de venir vous produire au Maroc, d'autant que votre amie Demi Lovato chantera aussi au festival Mawazine?

Nick Jonas: Le fait que Demi soit là est la cerise sur le gâteau, on aura l’occasion de sortir et de s'amuser. Mais je suis encore plus impatient de rencontrer mes fans marocains, et de jouer pour la première fois au Maroc. Ça va être vraiment sympa! J’ai des amis marocains que j’ai rencontrés il y a à peu près deux mois, et qui m’ont beaucoup parlé du Maroc et de ce festival en particulier. Ils m’avaient suggéré que je devrais y participer si l’occasion se présentait. J’étais donc vraiment ravi quand on me l’a proposé.

Qu'allez-vous offrir au public de Mawazine?

Je travaille très dur pour organiser le spectacle. Je travaille actuellement sur de nouvelles chansons, que j’essaie d'associer à ce que le public connaît déjà. On verra le résultat, mais je veux vraiment que ce soit un vrai show, passionnant et divertissant, pour mes fans.

Qu’est-ce qui a inspiré votre dernier album, "Last year was complicated" ("L’année dernière était compliquée")?

Pour cet album, je voulais restituer une phase de ma vie. Je sortais d’une relation et je suis passé par les moments difficiles que l’on traverse après une rupture. Aujourd’hui, je me sens capable d’écrire sur d'autres sujets et parler des différents aspects de ma vie. Je me dis que dans la vie, on dois prendre le risque de traverser les flammes pour devenir une meilleure personne.

Vous avez réussi dans l’industrie de la musique, tout comme votre frère Joe, qui a rejoint le groupe DNCE. Comment avez-vous évolué depuis les Jonas Brothers?

Je pense qu’on a juste fini par devenir nous-mêmes. Notre identité a été liée à ce trio pendant si longtemps qu’il était donc tout à fait naturel, en grandissant, de devenir qui nous sommes aujourd'hui. On passe par cette courbe d’apprentissage et on devient l’interprète qu'on est vraiment. Ces deux années en tant qu’artiste solo, mais aussi comme acteur, ont été très importantes pour moi. Je suis heureux du chemin que j’ai parcouru.

Chanteur, vous avez aussi joué à Broadway, et vous vous attaquez à présent au cinéma... Quelle discipline préférez-vous et qu'est-ce qui vous réussit moins?

Je suis incapable de peindre! (rires) Voilà une chose que je ne peux pas faire. Peut-être qu’un jour j’apprendrai à dessiner. Sinon, l’idéal pour moi serait de tout faire, alterner entre toutes ces formes, pouvoir chanter et jouer sur scène et dans des films, et j’espère que ça ne va pas changer. Je ne sais pas ce que le futur me réserve, mais je sais qu’aujourd’hui je me sens bien et que je dois juste profiter du voyage.

Comment était le tournage du film "Jumanji" avec Kevin Hart, Dwayne Johnson et Jack Black?

C’était une belle expérience. C’est des gens incroyables, j’adore Jack, on passait beaucoup de temps ensemble sur le lieu du tournage (Hawaï, ndlr). Je pense qu’on deviendra des amis très proches.

Peut-on espérer vous voir dans d'autres films?

Absolument! J’ai d'ailleurs déjà des projets en attente. Pour moi, la clef est de continuer de trouver de bons projets avec de bons réalisateurs et des acteurs inspirants. Et de poursuivre sur cette lancée.

LIRE AUSSI: