La Banque Centrale de Tunisie met en garde contre le mouvement de spéculation destructif: Le taux d'intérêt directeur ramené à 4.75%

Publication: Mis à jour:
CHEDLY AYARI
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Imprimer

Le Conseil d’Administration de la Banque Centrale de Tunisie réuni le mardi 25 avril a pris une batterie de mesures en faveur de la régulation du marché de changes après le chambardement connu sur le marché. Après analyse et revue de la situation actuelle, notamment la dépréciation sanglante du dinar, la BCT a décidé de relever le taux d’intérêt directeur de 50 points de pourcentage pour le ramener à 4.75 % mais aussi tu taux minimum de rémunération de l’épargne de 50 points de pourcentage pour le ramener à 4%.

A travers ces deux mécanismes ou instruments de la politique monétaire, l’institution d’émission vise la mobilisation de l’épargne nationale à long terme, la maîtrise des tensions inflationnistes tout en assurant un niveau de réserves de changes adéquat à même de garantir le financement régulier du marché.

Dans un communiqué rendu public, la BCT a mis en garde contre les pratiques spéculatives observées sur le marché de changes, des pratiques injustifiables surtout avec la légère amélioration des indicateurs économiques et financiers et qui ont précipité la chute du dinar en relation avec la hausse de la demande en monnaies étrangères.

Pas de dévaluation du dinar

Pour répondre à la question de dévaluation du dinar, le communiqué de la BCT exclut explicitement toute stratégie ou politique versant dans la dévaluation de la monnaie nationale ou la convergence vers un taux de changes fixe insistant sur la poursuite d’une politique de change flexible qui cible la maîtrise de l'inflation tout en gardant le rôle régulateur sur le marché, un rôle à même de contenir le déficit commercial et de fournir un niveau de liquidité ou de réserves nécessaires.

A la lumière des évolutions récentes la BCT met en garde contre les pratiques spéculatives qui risquent de secouer davantage le marché de changes et de menacer davantage les équilibres financiers du pays.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.