Tétouan veut rejoindre le Réseau des villes créatives de l'Unesco

Publication: Mis à jour:
Imprimer

CULTURE - Vingt ans après le classement de sa médina au patrimoine mondial de l'humanité, Tétouan a présenté, lundi 24 avril, son projet de candidature pour rejoindre le Réseau des villes créatives de l'Unesco.

Ce réseau, actuellement formé de 116 membres dans 54 pays, couvre sept domaines créatifs: artisanat et arts populaires, design, film, gastronomie, littérature, musique et arts numériques.

Tétouan, qui entend intégrer la catégorie "artisanat et arts populaires", compte sur ses atouts dans ce domaine pour "augmenter le potentiel créatif de la ville en matière de développement urbain durable et de rayonnement culturel", rapporte la MAP.

La ville du nord aspire aussi à "faire de l'innovation dans le secteur d'artisanat un vecteur de développement socioéconomique, ainsi qu'à valoriser le patrimoine matériel et immatériel de la ville".

Créé en 2004, le Réseau des villes créatives de l'Unesco promeut la coopération avec et entre les villes qui utilisent la créativité et les industries créatives comme facteur de développement urbain.

Une chance pour les villes africaines

Les villes du monde entier ont jusqu’au 16 juin pour envoyer leur dossier de candidature pour rejoindre le réseau. Des experts indépendants et les villes déjà membres mèneront des consultations pour choisir celles qui rejoindront le réseau. Les lauréates seront annoncées le 31 octobre prochain par la directrice générale de l'Unesco.

Tétouan pourrait bien avoir sa chance: cette année, un cadre spécifique de coopération pour les villes candidates africaines est proposé par l'Unesco, la région Afrique étant particulièrement sous-représentée dans le réseau des villes créatives.

Seules cinq villes du continent ont en effet à ce jour rejoint le réseau: Kinshasa et Lubumbashi (République démocratique du Congo), Dakar (Sénégal), Brazzaville (Congo) et Assouan (Égypte).

"L’Afrique étant une priorité globale de l’Unesco dans l’ensemble de ses programmes, cette région a été par conséquent choisie pour être la première région à bénéficier du cadre de coopération à compter du présent appel à candidatures", indique l'Unesco sur son site.

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Ce patrimoine immatériel marocain célébré par l'Unesco
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction