Lire en attendant le bus, la solution pour optimiser le retard des transports à Tunis

Publication: Mis à jour:
LIVRES
Interact Club Tunis Cosmopolitan
Imprimer

Si les bus sont toujours en retard et que ça n'a pas l'air d'avoir changé au cours de ces 20 dernières années, des solutions ont eu le temps de se développer.

Si on va attendre, autant le faire en lisant un bon livre. Le bus ne viendra pas à l'heure, mais au moins, on gère bien son temps.

C'est Interact Club Tunis Cosmopolitan qui a eu l'idée d'installer une bibliothèque dans les arrêts de bus.

Dimanche 23 avril, c'est à la station de bus de Menzah VI, à la Place "Chokri Belaid", que les jeunes du club se sont dirigés, à l'occasion de la journée mondiale du livre et du droit d'auteur.

Close
Bibliothèque à la station de bus de Menzah VI par Interact Club Tunis Cosmopolitan
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Avec l'accord de la municipalité et de la Transtu, une petite bibliothèque a été installée, contenant des livres de tous les genres, et destinés à tous les âges.

Pour ceux qui attendent le bus, pour ceux qui ont emmené leurs enfants au manège pas loin, et pour les enfants eux-mêmes, les livres sont mis à la disposition de tous, dans un esprit de partage.

Cette action est une copie zéro d'un projet plus ambitieux, où des "bus-bibliothèques" seront logés dans tous les arrêts de bus de la capitale.

Les élèves du lycée Menzah VI qui passent toujours par là sont chargés d'observer les attitudes de ceux qui croisent la mini-bibliothèque. Le bilan servira à développer ce projet social, à reconnaitre ses failles et ses prouesses, et définir si oui ou non, il se propagera sur toute la zone.

Lundi, de 13h à 13h45, une élève était restée observer les passants. Elle rapporte que pendant 45 minutes, 3 personnes ont lu des livres en attendant le bus et les ont ensuite remis à leurs places. 2 personnes sont venues déposer 2 livres, et enfin une personne a pris un livre avec elle.

Des chiffres assez bas pour un lieu aussi fréquenté, mais c'est le comportement des gens qui déterminera si oui ou non ce projet sera finalisé.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle action a été réalisée à Tunis. En avril 2016, AIESEC Médina, organisation estudiantine internationale a lancé un projet similaire, sous le slogan: "Lis et laisse les autres lire".
Des bibliothèques ont investi 5 stations de métros: Bab Saadoun, Barcelone, l'Artisanat, 10-Décembre et la gare de Tunis.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
6 livres cultes à lire avant ses 40 ans
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction