Jean Sadek Massebœuf Itinéraire d'un médecin algérien, témoignage sur l'engagement du père de la médecine préventive en Algérie

Publication: Mis à jour:
JEAN SADEK MASBOEUF
Couverture
Imprimer

Nombreux sont ceux et celles qui s'étaient engagée corps et âmes pour la révolution algérienne. Jean Sadek Massebœuf
Itinéraire d’un médecin algérien
, la dernière parution des éditions Media Plus se penche sur le parcours d'un des hommes qui ont consacré leur vie à l'Algérie avant et après son indépendance.

Plus de 30 ans après sa mort, s'interroge l’éditeur, qui se souvient encore du Docteur Jean Massebœuf? L'année dernière, un hommage lui a été rendu à Constantine où il avait passé la plus grande partie de son existence. Le défunt Dr Sadek-Jean Masseboeuf, le père fondateur de la médecine de travail dans l’Est du pays, avait participé à la formation de générations de médecins dans le domaine de la médecine sociale et préventive, avait-on souligné lors de l'hommage auquel ont pris part surtout les anciens compagnons de l'illustre médecin.

En Algérie, où il a passé la quasi-totalité de son existence, seul le milieu médical dans la région de Constantine n’a pas oublié l’apport qui a été le sien dans le domaine de la Médecine préventive et de la Médecine du Travail : plusieurs commémorations ont permis ces dernières années d’évoquer son action souvent pionnière dans le secteur de la Santé publique, l’arrachant ainsi quelque peu à un oubli injustifié.

Le Dr Masseboeuf, qui avait épousé la cause algérienne et participé à la guerre de Libération nationale, était "le grand architecte" du "lancement et de la gestion du service médecine de travail de l’ex- Caisse de sécurité sociale (CASOREC) de Constantine", a précisé l’intervenant au cours d’une journée-hommage à Sadek-Jean Masseboeuf, décédé en 1985 à Constantine.

Né en 1908 à la Rochelle (France), le Dr Masseboeuf a acquis la nationalité algérienne en 1963.Il était arrivé à l'âge de 13 ans en Algérie, en 1921. Il a fait ses études à la faculté d'Alger de 1928 à 1933 et obtint un diplôme en bactériologie hygiène. Que sait-on de plus du docteur? Presque rien ! Quelques références ça et là, des données biographiques souvent imprécises et pourtant, le destin de Jean Massebœuf fut tout sauf banal.

D’origine française, arrivé en Algérie à l’âge de 12 ans, médecin scrupuleux à la déontologie sans faille, unanimement respecté, notamment au sein de la population musulmane dans l’Algérie coloniale, mais aussi résolument anticolonialiste, il s’engage sans hésitation en 1955 aux côtés du peuple algérien dans sa lutte pour l’Indépendance. Et il en paye le prix : condamné en 1957 à 20 ans de Travaux Forcés par un tribunal militaire, il passe les trois quarts de la Guerre d’Algérie dans diverses prisons en Algérie puis aux Baumettes, à Marseille. Un parcours hors du commun, mais aussi une expérience décisive pour cet humaniste profond et cet intellectuel à l’indéniable stature, qui a mis son existence au service du peuple algérien, avec un désintéressement absolu et un total mépris des honneurs.

Ce premier volume, explique l'éditeur, s’appuie sur quelques archives familiales et les très riches écrits inédits de Jean Massebœuf, s’attache à son parcours professionnel et politique jusqu’en 1962, lorsque l’Algérie devient indépendante et qu’il fait alors le choix définitif de poursuivre sous d’autres formes, dans une Algérie désormais à construire, son combat incessant pour la justice sociale et la dignité de l’homme; dans le domaine où il a toujours excellé et qui fut sa raison d’être : la Médecine.

Jean Sadek Massebœuf, Itinéraire d’un médecin algérien, Jean-Louis Massebœuf, Éditions Média-Plus, Constantine, avril 2017
245 pages Prix: 1 000 DA

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.