"Les dettes des caisses sociales auprès de la CNAM sont estimées à plus de 1700 millions de dinars" annonce le ministre des Affaires sociales

Publication: Mis à jour:
CNAM
Facebook/CNAM
Imprimer

Les dettes des caisses de la sécurité sociale auprès de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (CNAM) sont estimées à plus de 1700 millions de dinar, a révélé, lundi, le ministre des Affaires sociales Mohamed Trabelsi, devant l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP). "Cette situation a influé négativement sur leur capacité à honorer leurs engagements à temps"a-t-il expliqué.

Le ministre a indiqué, dans une déclaration accordée à Shems Fm, que le nombre de bénéficiaires de l'APCI, dédiée aux maladies chroniques et lourdes, a quasiment doublé en passant de 482 mille bénéficiaires en 2010 à 935 mille au cours de cette année. Il a ajouté que les dossiers d'APCI approuvés a, à son tour, augmenté. Il a précisé qu'en 2010, 657 mille décisions ont été accordées contre 1322 mille en 2016.

Trabelsi a fait savoir, par ailleurs, que le nombre d'interventions chirurgicales dans le secteur privé a nettement augmenté. Le nombre d'opération a évolué de 44 mille en 2010 à 69,5 mille en 2016. De même pour les opérations d'accouchement qui sont passées de 33 mille en 2010 à 53 mille en 2016. "D'où les dépenses de la CNAM relatives à la prise en charge ont augmentées de près de un million de dinars ces dernières années"a-t-il lancé en précisant "qu'en 2008, les dépenses enregistrées étaient de 683 millions et en 2015, elles dépassaient les 1841 dinars".

Lors de son audition devant la commission de la réforme administrative, de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption et du contrôle de gestion des deniers publics, Trabelsi a précisé que son département "a lancé une réforme efficiente impliquant tous les acteurs sociaux et englobant des propositions pratiques qui influeront d’une manière directe et positive sur la situation financière de la CNAM".

"Sauver le système de la sécurité sociale en Tunisie reste l’une des priorités du ministère des Affaires sociales à travers la prospection de plusieurs alternatives, à l’instar de l’âge de la retraite, ou encore les équilibres financiers des caisses sociales, la diversification de leurs ressources, le paiement de leurs dettes et l’organisation du marché parallèle", a-t-il estimé.

Tout en appelant à mettre au point un calendrier pour concrétiser les réformes, les députés ont soulevé "la situation catastrophique" de la CNAM, estimant, à ce propos, que les priorités du ministère des Affaires sociales résident dans la bonne gouvernance, la mise en place de l’identifiant unique et de la carte intelligente.

Les députés ont appelé aussi à ouvrir une enquête sur les abus relevés à la CNAM, à améliorer les prestations de cette caisse et rapprocher les services pour les habitants des régions enclavés.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.