Présidentielle 2017: les expatriés français de Rabat réagissent au duel Macron/Le Pen

Publication: Mis à jour:
SOIRE ELECTORALE
Henri Margueritte/HUFFPOST MAROC
Imprimer

POLITIQUE - Dimanche 23 avril, il est 18h30 quand, à deux pas de la Place Pietri à Rabat, le café Mazarine fait salle comble pour le 1er tour de l'élection présidentielle française. Ils sont en général jeunes et fervents supporters de leurs candidats. Mais ce n'est pas le cas pour tous. Parmi la trentaine de personnes présentes dans le bar rbati, certains ne cachent pas leur désarroi face à cette campagne, alors que d'autres célèbrent discrètement la victoire de leur champion.

La tension est palpable parmi les jeunes expatriés français. Pour preuve, aucun n'a désiré témoigner face caméra. Et même pour un témoignage écrit, personne n'a souhaité s'exprimer avant l'annonce officielle des résultats.

soirée electorale

À 19 heures précises, les résultats tombent, et sur l'écran du Café Mazarine s'affichent les visages de Marine Le Pen et Emmanuel Macron. À cet instant T, la salle, bien que bondée de jeunes français, s'est tue. Comme si ce duel à l'allure inédite sonnait comme quelque chose de grave. Après quelques instants de stupeur, les langues se délient, et les jeunes français se sont livrés au HuffPost Maroc. Témoignages de quatre d'entre eux recueillis quelques instants après l'annonce des résultats.

Valentin 27 ans, a voté Mélenchon

Je suis d'abord très content que Fillon ne soit pas au second tour. Car après les affaires dans lesquelles il a été impliqué, il n'avait plus rien à faire ici. Je suis très déçu que Le Pen, en revanche, accède à ce second tour, même si elle n'a pas fait pas beaucoup mieux qu'en 2012. Et surtout je ressens une grosse déception du fait que la gauche ne soit pas représentée au second tour, il manquait 2 points à Mélenchon.

Moi, j'ai voté Mélenchon parce que je pense qu'il était le mieux placé pour faire gagner la gauche radicale. À noter aussi le score inoffensif du Parti Socialiste (PS), 6%. Je ne pense pas que Benoît Hamon aurait été capable de porter haut les couleurs d'une gauche unie et forte.

Pour ce qui est d'Emmanuel Macron, je trouve qu'il a fait à peu près la même campagne que Jean-Luc Mélenchon. Car comme lui, il a fédéré autour de lui, sans étiquette de parti, avec un mouvement qui a connu un succès continu depuis sa création il y a un an. Donc oui, on peut dire que son profil reste intéressant, c'est le prochain président, il n'y a plus de doute.

Au second tour, et malgré ma voix que je viens de donner à Jean-Luc Mélenchon, je pense que je voterai tout de même pour Emmanuel Macron. Uniquement pour faire barrage à Marine Le Pen.

Clément, 27 ans, a voté Macron

Je suis content de voir Macron en tête, notamment parce que c'est le seul candidat que je considère comme pro-Européen. Pour choisir mon candidat, j'ai procédé par élimination et pour moi l'Europe est un thème qui me tient à coeur. Ce que j'espère avec lui, c'est qu'on arrive à bien changer le système des partis politiques. Je pense qu'à droite comme à gauche, les partis vont être amenés à bouger.

Et puis Le Pen au second tour, ça n'est pas forcément un motif de satisfaction.

Joséphine, 25 ans, a voté Mélenchon

Je ne suis pas du tout satisfaite des résultats puisque j'avais voté Mélenchon. Je suis de gauche depuis toujours, issue d'une famille de gauche, militante de la première heure. Je faisais mes premières manifestations avec mes parents quand j'avais à peu près 10 ans.

J'avais vraiment l'espoir avec Mélenchon d'avoir un nouveau projet de société, une nouvelle vision pour la société, pour l'écologie et pour la jeunesse. J'ai trouvé qu'il avait justement réussi à rassembler une espèce de diversité dans l'électorat.

Je suis très déçue parce que finalement, on se retrouve avec une candidate raciste et xénophobe qui cristallise la misère des gens à travers des bulletins de votes. Quant à Emmanuel Macron, il porte une espèce de vision nouvelle de la politique alors que c'est LE candidat du système. Il était dans le gouvernement Hollande donc c'est la même chose qui recommence, c'est un cauchemar. En tant que femme de 25 ans, j'ai juste de la peine pour ce pays qui se meurt.

Camille, 26 ans, n'a pas voté

Je suis dégoûtée. Je m'y attendais, donc je n'avais pas voté. Et au second tour je n'irai sûrement pas non plus. Si j'y vais ce sera uniquement pour voter blanc.

Globalement je me demande ce qui va se passer après cette élection. Je me demande vraiment où l'on va.

Je me considère de gauche, mais si j'avais voté, j'aurais plutôt donné ma voix à Philippe Poutou.

LIRE AUSSI: