Trump manque-t-il de galanterie envers Melania? Le point de vue des experts en protocole

Publication: Mis à jour:
DONALD TRUMP MELANIA TRUMP
U.S. President Donald Trump and First Lady Melania Trump arrive at Joint Base Andrews outside Washington, U.S., after Easter weekend in Palm Beach, Florida, April 16, 2017. REUTERS/Yuri Gripas | Yuri Gripas / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Donald Trump a remis ça. Comme l'a remarqué la twittosphère, le président des États-Unis n'a pas attendu sa femme, Melania, alors qu'ils débarquaient d'Air Force One le week-end du 15-16 avril.

Une photo le montre au pied de la passerelle en train de saluer des gens, tandis que Melania n'a pas fini de descendre.

Cet enfoiré a recommencé

Cette distance n'a pas manqué de soulever de nombreuses critiques, suscitant la comparaison avec d'autres présidents – notamment Barack Obama et Ronald Reagan – et leur manière de descendre la passerelle accompagnés de leur épouse.

Regardez la différence sur cette photo. Et il y en a plein d'autres sur le web qui montrent la même chose.

Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, voilà comment un gentleman traite sa femme.

Bien que Trump et sa femme aient quelques fois descendu les marches ensemble, à la même vitesse — et même s'il est loin d'être le seul président de l'histoire à débarquer sans sa première dame —, l'incident s'inscrit dans une tendance plus générale dans le langage corporel de Trump et sa galanterie envers son épouse.

Nos collègues du Huffington Post américain ont fait appel à deux spécialistes du protocole, Jacqueline Whitmore et Elaine Swann, pour commenter la distance que montrent les photos.

Jacqueline Whitmore, une spécialiste publiée dans le New York Times et invitée dans des émissions comme "Fox and Friends" (matinale de la chaîne Fox News), explique comment, selon la tradition, il convient pour un couple de descendre un escalier.

"L'homme doit passer devant. La logique veut que si la femme trébuche ou tombe, l'homme, en général plus grand ou plus fort, peut la rattraper." Cela dit, la distance à laquelle se tient le président sur ces photos pourrait "être perçue comme un manque d'égard".

"On voit clairement que Donald Trump a pris non pas une marche ou deux d'avance, mais plusieurs mètres. Il ne l'accompagne pas", observe-t-elle. "Quand on regarde d'anciennes images de Ronald et Nancy Reagan ou de Barack et Michelle Obama, ils se tiennent très proches l'un de l'autre. Autrement dit, ils ne font qu'un, ils forment un couple qui œuvre ensemble."

"Il doit se montrer prévenant, soigner cette relation"

"Alors qu'ici, Melania apparaît clairement isolée. Bien sûr, il se peut qu'elle soit perdue dans ses pensées, ou qu'il soit pressé. Cependant, il représente un modèle pour le pays. J'estime qu'il devrait montrer l'exemple."

Elaine Swann, expert en art de vivre, invitée au "Today Show" (NBC News) et interviewée dans les colonnes du New York Times, rejoint ce point de vue.

"Le mari est déjà au sol, il adresse un salut aux hommes qui l'entourent, alors que l'épouse se tient en haut de la passerelle. Cela ne se fait pas", affirme-t-elle. "L'usage veut qu'il attende son épouse en bas, puis la prenne par la main pour l'aider à descendre les dernières marches. Ce qu'il n'a pas fait."

"Avant d'être un président, il reste un mari", ajoute-t-elle. "Puisqu'il est en présence d'une femme, qui se trouve être son épouse, il doit se montrer prévenant, soigner cette relation. Les petits gestes, les petites attentions exigés par la galanterie, cela en fait partie."

Lors de son investiture, en janvier, Trump avait également été critiqué pour ne pas avoir attendu que Melania sorte de la voiture, s'avançant sans elle pour saluer Barack et Michelle Obama.

Laissez-moi pleurer en silence. Vous ne pouvez pas savoir à quel point je hais Trump et combien la décence, les manières, la sincérité me manquent.

C'est triste de voir un type qui n'a aucun savoir-vivre. Il ne sait pas traiter une femme comme il se doit. Ça la dévalorise. Elle est réduite à l'état de bagage. Une honte.

"Quand je regarde la vidéo [de l'investiture], je ressens la même gêne. Le président n'aurait jamais dû se précipiter ainsi en haut des marches, en laissant sa femme à côté de la voiture", déplore Elaine Swann. "La femme doit toujours monter la première, suivie par l'homme, même s'il est le président des États-Unis."

C'est sans doute Susan Constantine, spécialiste en communication et en langage corporel, qui a le mieux résumé le problème, dans une interview avec le magazine en ligne Mic, après l'investiture. "Si vous ne savez pas qu'ils sont mariés, vous ne pourriez pas le deviner", a-t-elle déclaré.

Cet article, publié à l'origine sur le Huffington Post américain, a été traduit par Charlotte Marti pour Fast for Word.


LIRE AUSSI:
Mais pourquoi Melania Trump a-t-elle soudainement perdu le sourire pendant l'investiture?