Tunisie: Croissance de 16,6% des investissements extérieurs directs au 1er trimestre 2017

Publication: Mis à jour:
GROWTH
Shutterstock / Shutter_M
Imprimer

Au cours du premier trimestre 2017, les investissements extérieurs directs ont enregistré une croissance de 16,6%.

Le directeur d’assistance et du suivi des entreprises étrangères au sein de l’Agence de promotion de l’investissement extérieur “FIPA-Tunisia”, Hatem Soussi, a déclaré, vendredi, à TAP que les investissements extérieurs ont atteint fin mars dernier, 462 millions de dinars (MDT), contre 396,2 MDT au cours de la même période de l’année dernière.

Le responsable a indiqué que les investissements du portefeuille financier ont régressé de 21,6% par rapport aux résultats de l’année dernière. Et d’ajouter que ce type d’investissements augmentera au cours de la prochaine période notamment après l’entrée en vigueur de la loi sur l’investissement (1er avril 2017).

Soussi a rappelé dans ce cadre que la nouvelle loi sur l’investissement a éliminé les autorisations pour l’acquisition des actions en bourse afin de permettre à l’investisseur étranger d’acquérir 100% des actions (66,6% auparavant).

S’agissant des investissements extérieurs directs, le responsable a indiqué qu’ils ont évolué de 18% passant de 381,9 MDT à 450,8 MDT.

Les IDE dans le secteur des énergies ont accaparé la plus grande part du volume des investissements atteignant 246,9 MDT (une régression de 3,6% par rapport à la même période de l’année dernière).

Concernant les IE dans le secteur industriel, le responsable a souligné qu’ils ont atteint 144,6 MDT (une évolution de 63,3% par rapport aux résultats enregistrés en 2016). Le premier trimestre de cette année a enregistré l’entrée de 7 entreprises étrangères en phase de production.

Les investissements extérieurs dans le secteur des services ont atteint 59,3 MDT, contre 37,3 MDT durant la même période de l’année 2016.

Il a expliqué cette évolution remarquable par l’acquisition du complexe hôtelier Dar Naouar sis à Gammarth par le groupe qatari “El Majida”, dans l’objectif d’y réaliser un complexe touristique spécialisé dans le tourisme des congrès et des affaires.

En revanche, et pour la deuxième année successive, aucun investissement étranger n’a été enregistré en Tunisie dans le secteur agricole durant le premier trimestre au cours des deux années précédentes.

Selon Soussi, l’investissement étranger dans le secteur agricole est lié au traitement des dossiers au niveau du ministère de l’agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche, chargé d’octroyer les autorisations aux investisseurs étrangers, qui attendent à leur tour l’approbation des primes et avantages.

Le directeur d’assistance et de suivi des entreprises étrangères au sein de la Fipa, a par ailleurs fait état de prémices positives d’évolution du flux des investissements directs étrangers grâce à l’entrée en application de la loi sur investissement et la progression des intentions d’investissement déclarées l’année dernière et qui ont atteint 36%.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.