"Villa Taylor", le roman envoûtant du duo d'écrivains Canesi & Rahmani

Publication: Mis à jour:
AUTEURS
Thierry Rateau
Imprimer

LITTÉRATURE - Alors que le Festival du livre de Marrakech est déjà un succès, le duo d’écrivains Canesi & Rahmani sort aux éditions Anne Carrière "Villa Taylor", un roman sous forme de quête aussi envoûtant que la ville ocre.

Certains lieux ont une âme et la Villa Taylor, petit bijou Art déco posé au cœur du quartier de Guéliz à Marrakech, fait partie de ceux là. Amoureux de cette demeure mythique, Michel Canesi et Jamil Rahmani ont façonné un conte moderne et métissé dans lequel l’Histoire avec un grand H se mêle à la fiction.

villa taylor

À la mort de Moune sa grand-mère adorée, Diane, dirigeante d’une banque d’affaires parisienne, est l’unique héritière de la Villa Taylor qui fascina en son temps Winston Churchill, Franklin Roosevelt, Charlie Chaplin, Rita Hayworth, la duchesse de Windsor, Malcom Forbes ou encore Yves Saint-Laurent.

Princes, aristocrates, hommes politiques, poètes, écrivains, peintres, comédiens, tous les plus grands de ce monde y furent un jour reçus, goûtèrent la fraîcheur de ses allées bordées d’aloès, grimpèrent les six étages de sa tour berbère pour admirer les remparts de la ville, la Koutoubia et, au loin, les cimes de l’Atlas.

Si les maisons coloniales ou mauresques qui l’entouraient ont depuis été remplacées par des immeubles, la villa elle-même est demeurée intacte et Diane n’a qu’à franchir son portail pour "retrouver le temps d’avant", celui de son enfance marocaine entre un père aimant et une aïeule au caractère bien trempé. Seule ombre au tableau, une mère qu’elle n’a pas connue, effacée de sa mémoire, bannie à jamais de l’énigmatique demeure. "La Villa Taylor et moi avons été abandonnées par nos mères", claironne Diane, faisant ainsi référence à la première propriétaire des lieux, Edith Bishop Taylor, qui les perdit un soir aux cartes.

villa taylor

Quel drame s’est déroulé derrières ces murs épais? Quel est ce secret que Moune a gardé jusqu’au bout? Happée par son passé, Diane part sur les traces de cette mère trop belle. Un voyage initiatique au cours duquel elle croisera Hassan, le jardinier aveugle, Halima la fidèle gouvernante, Salim le séduisant notaire et un bien curieux perroquet blanc. D’abord déterminée à vendre la maison, Diane lèvera finalement le voile sur ses origines et la Villa Taylor livrera un à un ses mystères, sauvant sa tête comme la Shéhérazade des Milles et Une nuits.

*Michel Canesi et Jamil Rahmani dédicaceront leur livre et participeront aux tables rondes les 22 et 23 avril

LIRE AUSSI: