Les syndicats doutent de la main tendue d'El Othmani

Publication: Mis à jour:
SYNDICATS 1ER MAI
AIC Press
Imprimer

POLITIQUE - Saad Eddine El Othmani ayant affiché sa volonté de collaborer davantage avec les partenaires sociaux, les rivalités avec les centrales syndicales vont-elle disparaître avec le nouveau gouvernement?

"Rien n’est gagné", s'accordent à souligner des syndicalistes joints par le HuffPost Maroc. "Ces déclarations ne sont ni plus ni moins que des slogans. D’ailleurs, l’ancien chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, s’était lui aussi engagé à coopérer avec les syndicats alors qu’il a fait passer des réformes sans nous consulter", déplore ainsi Ali Lotfi, secrétaire général de l’Organisation démocratique du travail (ODT).

Même son de cloche chez un membre de la Confédération démocratique du travail (CDT), qui estime que le nouveau gouvernement n’apportera pas de réels changements.

Toutefois, des syndicats comme l’ODT et l’Union marocaine du travail (UMT) comptent accorder au gouvernement un répit de 100 jours avant de reprendre les protestations. En tête des revendications: l’arrêt immédiat de la réforme des retraites. S’y ajoute la revalorisation des salaires et des pensions de retraites. L’adoption d’une loi portant sur l’organisation des syndicats est également sollicitée.

Reprise du dialogue social

Les syndicats vont défiler dès ce lundi devant le chef du gouvernement pour rappeler leur cahier revendicatif. Certains syndicalistes anticipent déjà l'échec de leur première réunion avec El Othmani. Le patron de l'ODT considère que la volonté d'El Othmani de poursuivre les réformes lancées par son prédécesseur, surtout celle sur la décompensation, n'augure rien de bon. D'autant que "le bilan socio-économique héritée par El Othmani, en l’occurrence le surendettement et la flambée des prix de certains produits de première nécessité, complique davantage la situation", ajoute-t-il.

Avant de se mettre autour de la table des négociations avec le chef du gouvernement, les patrons des centrales syndicales les plus représentatives ont rencontré ce vendredi le nouveau ministre de l'Emploi, Mohamed Yatim. Des réunions qui ont accouché d'une souris, comme le laisse entendre le secrétaire général de la Confédération démocratique du travail, Noubir Al Amaoui, qui qualifie sa rencontre avec le ministre de tutelle de "simple réunion d'information".

LIRE AUSSI:

Filed by Hajar Benezha