Pour les États-Unis, "Pas de doute" que la Syrie a conservé des armes chimiques

Publication: Mis à jour:
JIM MATTIS
US Secretary of Defense James Mattis takes part in a briefing at the Pentagon in Washington, DC on April 11, 2017.The United States has 'no doubt' that the regime of Syrian President Bashar al-Assad was responsible for last week's chemical attack on a rebel-held town that left dozens dead, Pentagon chief Jim Mattis said Tuesday. Mattis told reporters that Washington's military strategy in Syria had not changed even after its retaliatory missile strikes on a Syrian air base, noting 'our priority | AFP via Getty Images
Imprimer

Le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis a affirmé vendredi lors d'une visite en Israël qu'il n'y avait "pas de doute" que le régime syrien de Bachar al-Assad a conservé des armes chimiques.

S'exprimant devant la presse en présence du ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman, M. Mattis a mis en garde le régime syrien contre un recours aux armes chimiques après l'attaque chimique présumée du 4 avril sur une localité du nord de la Syrie.

L'armée américaine avait alors réagi en menant une frappe contre une base aérienne syrienne.

"Il ne peut y avoir aucun doute pour la communauté internationale que la Syrie a conservé des armes chimiques, en violation à son accord et à ses affirmations sur leur destruction", a affirmé M. Mattis.

"C'est une violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, et elle devra être traitée au niveau diplomatique", a ajouté le chef du Pentagone, en soulignant que la frappe américaine mettait en garde le régime de ne pas recourir "à nouveau" aux armes chimiques.

Une étude israélienne a montré que le régime Assad était toujours en possession de "plusieurs tonnes" d'armes chimiques, a confirmé un responsable militaire.

Le président syrien a fermement démenti avoir utilisé des armes chimiques contre la localité rebelle de Khan Cheikhoun, qualifiant les multiples accusation de "fabrication à 100%".

Il a répété à plusieurs reprises que son régime ne possédait plus d'armes chimiques depuis leur destruction en 2013 après un accord américano-russe sur le démantèlement de l'arsenal chimique de la Syrie, encadré par une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.