Le ministère en charge des MRE réagit à l'affaire du Marocain qui s'est immolé en Belgique

Publication: Mis à jour:
CAPTURE
Facebook/Jamal Qnioun
Imprimer

BELGIQUE - Suite à l'immolation d'un marocain devant le palais de justice de Courtrai, en Flandre-Occidentale, le ministre chargé des MRE réagit.

L'homme qui s'est immolé le 18 avril dernier se nommerait Chafik, et serait coiffeur, résidant en Belgique. Avant d'avoir tenté de mettre fin à ses jours, ce dernier a envoyé une vidéo glaçante à un ami, Jamal Qnioun, dans laquelle il explique de manière résolue son acte à venir.

Selon le ministère délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, chargé des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE) et des Affaires de la Migration, l' "incident fait suite aux problèmes que ce ressortissant marocain a avec les services d’inspection de travail belges".

Le ressortissant marocain a survécu à son acte, selon la presse belge, 35% de son corps serait touché par des brûlures graves. Selon le journal belge 7sur7, il serait désormais hors de danger.

"Victimes de hogra"

Dans la vidéo, l'homme déclare être "persécuté par les organismes de contrôles de la ville". "J'ai donc décidé de m'immoler et de ne plus continuer à vivre cette vie", dit-il.

Selon ce dernier, les autorités auraient multiplié les contrôles dans son salon de coiffure depuis presque 5 ans et l'auraient humilié dans les médias.

Dans ce même extrait, il affirme que les Marocains de la ville "sont victimes de "hogra", ils n'ont pas leur mot à dire (...) ils doivent défendre leurs droits. Les autorités de la ville ne veulent pas que les Marocains travaillent et soient indépendants, ils veulent que nous restions à leur botte".

Le Consul Général du Maroc à Anvers a rendu visite à l’intéressé à l’hôpital

Selon la MAP, le ministère délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale, chargé des MRE et des Affaires de la Migration, "a pris les mesures nécessaires dans l’affaire du ressortissant marocain qui s’est immolé par le feu devant le Palais de justice de Courtrai en Belgique".

"Le ministère affirme coordonner avec l’Ambassade du Royaume à Bruxelles et le Consulat Général du Maroc à Anvers pour demander aux autorités belges d’enquêter sur les causes de cet incident et veiller à garantir et protéger les droits des citoyens marocains résidant à l’étranger" précise la même source, ajoutant que "le Consul Général du Maroc à Anvers a rendu visite à l’intéressé à l’hôpital où il reçoit les soins appropriés".

LIRE AUSSI: