La famille à Alger XVIIe et XVIIIe siècles Parenté, alliances et patrimoine, une photographie de la société algéroise

Publication: Mis à jour:
LA FAMILLE  ALGER
Couverture
Imprimer

La famille à Alger XVIIe et XVIIIe siècles Parenté, alliances et patrimoine, dernier né de la maison d'édition Media Plus de Constantine est une vaste enquête d’histoire sociale. Selon l’éditeur, c'est un travail "jamais réalisée à ce jour pour Alger à l’époque moderne. (…) Au-delà de la seule Alger, Fatiha Loualich fournit une contribution décisive à l’histoire sociale des pays arabes à l’époque ottomane."

Le livre préfacé par Bernard Vincent Directeur d’études à l’EHESS, se veut un vrai scanner de la société algéroise des XVIIe et XVIIIe. "Personne n’a aussi profondément pénétré dans la société algéroise des XVIIe et XVIIIe siècles que Fatiha Loualich.", atteste Bernard Vincent.

Le livre, paru hier chez Medias Plus, " repose sur une enquête archivistique d’une ampleur incomparable conduite principalement aux archives nationales d’Alger où, à l’exploitation des séries de biens habous et des inventaires après décès, s’est ajouté le dépouillement de quelque 4000 actes notariés dont la moitié a fait l’objet d’une analyse minutieuse".

Cet apport, apprend-on a été complété par "des sondages aux archives d’Istanbul, de Simancas (Espagne), de Paris, et de la Propaganda Fide de Rome".

À travers le thème de la famille, Fatiha Loualich, photographie l’ensemble de la société algéroise, quelles que soient les origines géographiques, les professions, les statuts ou les degrés de richesse des habitants.

"Peu de domaines offrent une vision aussi complète, aussi variée que la famille vue ici sous le triple prisme de la parenté, de l’alliance et du patrimoine. Il est possible d’affirmer que ce travail constitue la plus vaste enquête d’histoire sociale jamais réalisée à ce jour pour Alger à l’époque moderne. Alger, rappelons-le, était à la fin du XVIe siècle une ville d’au moins 60 000 habitants et donc l’une des plus grandes villes méditerranéennes du temps", soutient Bernard Vincent dans sa préface.

La famille à Alger, XVIIe et XVIIIe siècles Parenté, alliances et patrimoine, Fatiha Loualich, Éditions Média-Plus, Constantine,
424 pages.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.