Les IDE accusent un net repli

Publication: Mis à jour:
NABIDJANINDUSTRYLARGE570
Reuters
Imprimer

ÉCONOMIE – Les investissements directs étrangers (IDE) continuent de plonger. À fin mars 2017, les flux d’IDE ont chuté de 3,7% pour totaliser 5,2 milliards de dirhams. L’Office des changes, qui vient de publier les résultats préliminaires des échanges extérieurs au titre des trois premiers mois de 2017, explique ce repli par une baisse des recettes (-1,98 milliards) plus importante que celle des dépenses (-1,7 milliards).

Outre le recul des IDE, le premier trimestre de 2017 a également été marqué par une augmentation des importations (+9,5 milliards de DH) toujours plus importante que celle des exportations (+1,7 milliards).

C’est encore la facture énergétique qui continue de gonfler les importations. Car hors ces achats de produits énergétiques, les importations n’augmentent que de 3,9%. Une hausse par ailleurs due aux achats de biens d’équipements (+3,3 milliards). Les approvisionnements en produits alimentaires accusent en revanche une baisse de 220 millions de dirhams, tandis que ceux en produits de consommation semi-finis et produits finis demeurent relativement stables.

Parallèlement, les exportations ont grimpé de 3%, passant ainsi à 60,1 milliards de DH au lieu de 58,3 milliards un an auparavant. Cette évolution s’explique d’une part par la reprise des ventes de phosphates et dérivés, des expéditions du secteur agricole et agro-alimentaire, et dans une moindre mesure des exportations des secteurs électronique et aéronautique. Dans ce schéma, le déficit commercial s’est établi à 45,4 milliards de DH à fin mars 2017 contre 37,6 milliards un an auparavant.

LIRE AUSSI:
Filed by Hajar Benezha