Coup d'envoi à Rabat du festival du Fado, qui célèbre sa première édition au Maroc

Publication: Mis à jour:
CARMINHO
Le guitariste Luís Guerreiro donnera un concert ce 20 avril. | DR
Imprimer

CULTURE - Pour la première fois depuis sa création, le festival du Fado s'installe au Maroc les 20 et 21 avril au Théâtre National Mohammed V et à l'Institut Cervantes de Rabat. Cette première édition a pour thème "L’Histoire du Fado".

"L'Afrique, et le Maroc plus particulièrement, ont une relation historique et culturelle avec le Portugal. C'est pour cela que nous avons choisi de venir au Maroc pour la première fois", explique Rodrigo Costa Felix, producteur du festival.
Pour raconter l'histoire de ce genre musical portugais inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco, le festival présente le film "Avec quelle voix" de Nicholas Oulman. Le réalisateur y raconte l'histoire de son père, le compositeur de fado Alain Oulman. Il sera projeté ce 20 avril à l'Institut Cervantes de Rabat. Le même jour, l'artiste et producteur du festival, Rodrigo Costa Felix, tiendra une conférence au Théâtre Mohammed V pour aborder l'évolution du Fado au fil du temps et l'émergence de ses nouveaux artistes.

Le 21 avril, Rui Vieira Nery, ancien secrétaire d'État et professeur à l’Université de Évora abordera l'histoire du Fado au Théâtre Mohammed V. C'est en partie grâce à lui que le Fado a été inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. C'est un spécialiste incontournable de son histoire.

Le public découvrira aussi ce genre musical À travers deux concerts. Le 20 avril, le Théâtre Mohammed V accueillera Luís Guerreiro, un virtuose de la guitare portugaise. Il sera accompagné par Flávio Cardoso à la viola Fado, José Marino de Freitas à la basse et Maura et Rodrigo Costa Félix à la voix.

Le lendemain, c'est la chanteuse Carminho, première artiste portugaise à atteindre le numéro 1 du top espagnol, qui fera découvrir le Fado. Elle sera accompagnée par Luís Guerreiro à la guitare portugaise, Flávio Cardoso à la viola Fado et José Marino de Freitas à la basse.

Enfin, une exposition produite par le Musée du Fado sera à découvrir les 20 et 21 avril au Théâtre Mohammed V. Au travers de partitions, affiches, gazettes et photographies, elle présentera la façon dont la chanson urbaine de Lisbonne s’est installée et l’importance croissante du fado dans les circuits de la world music.

Les billets sont disponibles sur le site du festival.

LIRE AUSSI: