Programme gouvernemental: Défis et espoirs du volet économique présenté par El Othmani

Publication: Mis à jour:
SAAD EDDINE EL OTHMANI
MAP
Imprimer

CROISSANCE - Comme attendu, Saad Eddine El Othmani a présenté, ce mercredi, sa déclaration gouvernementale devant les parlementaires des deux chambres réunies, conformément à l’article 88 de la nouvelle Constitution. Le programme présenté par le nouveau chef du gouvernement s'articule autour de 5 axes. Sur le volet économique, le gouvernement promet de réaliser un taux de croissance allant de 4,5 à 5,5%, soit presque le même que celui fixé par son prédécesseur, Abdelilah Benkirane, dans le projet de loi de Finances de 2017. Le projet de budget table, en effet, sur un taux de croissance de 4,5%.

Le gouvernement s’engage également à maîtriser le déficit budgétaire autour de 3% et la dette publique à moins de 60% du PIB (contre 64% actuellement). Parallèlement, il est prévu de réduire le taux d’inflation à moins de 2%.

Le programme du nouveau gouvernement prévoit également la poursuite des actions destinées à accompagner le tissu industriel. Parmi les mesures fixées, l’appui à 20.000 TPME pour renforcer leur compétitivité. Dans le même ordre d'idées, l’exécutif s’engage à accélérer l’implémentation du principe de préférence nationale, qui permet aux PME d’accéder à 20% des marchés publics.

Par ailleurs, une nouvelle charte de l’investissement devrait voit le jour. Le gouvernement s’engage par ailleurs à accompagner financièrement les nouvelles unités industrielles, surtout les petites et moyennes structures.

Le discours de Saad Eddine El Othmani apporte aussi un brin d’espoir aux entreprises qui croulent sous l’effet des arriérés de paiement. Le chef du gouvernement a indiqué qu’un agenda sera fixé pour régulariser la situation de l’administration publique vis-à-vis de ses partenaires.

Les stratégies sectorielles seront renforcées. Ainsi, un programme d’appui à l’agriculture solidaire, s’étalant sur la période 2017-2021, sera mis en place. Il devra absorber une enveloppe de 6,5 milliards de dirhams pour appuyer 297 projets au profit de 130.000 petits agriculteurs.

LIRE AUSSI: