Mouvement de solidarité pour la libération de l'activiste Kamel Eddine Fekhar

Publication: Mis à jour:
DR
DR
Imprimer

Des militants des droits de l'Homme, et activistes ont engagé depuis le 17 avril, un mouvement de solidarité sous le slogan "le combat continue", dénonçant l’incarcération de l’activiste Kamel Eddine Fekhar et autres détentions arbitraires.

Suite à une réunion tenue au siège du mouvement démocratique et social (MDS), le 17 avril dernier, deux actions ont été lancées. Les participants à cette réunion notamment des activistes du MDS et militants des droits de l’Homme ont décidé d’organiser une marche de la prison d’El Harrach à la prison de Laghouat. Une grève de la faim a été également entamée le 16 avril au siège national du MDS.

dr

Parmi les grévistes de la faim, Hamid Ferhi, coordinateur national du MDS, Fares Kader Affak, comédien et cadre du MDS, Abdelkader Kherba, syndicaliste et Moumouh Kadi, activiste.

Ces militants manifestent, ainsi, leur solidarité avec Kamel Eddine Fekhar incarcéré depuis le 9 juillet 2015, et en grève de la faim depuis le 3 janvier 2017, et transféré à l’hôpital de Laghouat le 7 février. Ils dénoncent la détérioration de la santé de cet activiste, à qui sont reproché 18 chefs d’inculpation notamment atteinte à la sûreté de l’État, trouble à l’ordre public ou encore incitation à la haine et à la violence.

Sous le slogan "la marche de la dignité", celle-ci a été entamée le 17 avril dernier. Les marcheurs, Me Salah Debouz avocat de Kamel Eddine Fekhar et président de la ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH), en tête, se dirigent vers le lieu d’incarcération de Kamel Eddine Fekhar.

dr

Une marche sera organisée demain 20 avril à Tizi Ouzou. Ce mouvement de grève, vise également à la création d’un Comité national pour "la libération des détenus politiques et d’opinion, l’installation d’une commission d’enquête indépendante et crédible sur les événements de Ghardaïa, ainsi que la constitution d’un comité de médecins indépendants pour examiner les détenus dans les prisons de Ghardaïa et d’El Menea", annoncent encore les initiateurs de ce mouvement.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.