Financement: Appel à booster les investissements inter-arabes et la coopération Sud-Sud

Publication: Mis à jour:
FINANCE
iStockFinland
Imprimer

FINANCE - C'est devant un parterre constitué de 350 personnalités du monde de l'économie et des finances, en majorité de hauts responsable des pays arabes, que le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Boussaid, a lu la lettre royale adressée aux institutions financières arabes, qui tiennent leurs assemblées annuelles à Rabat du 18 au 19 avril.

La lettre du roi trace la démarche à suivre pour relever le challenge du développement des pays arabes. Les bailleurs de fonds du monde arabe sont appelés à "élargir et à approfondir leur rôle et rehausser la qualité des services et des programmes qu’ils fournissent". Pour le roi, la priorité doit être accordée aux petits et moyens projets, à la création d’emplois pour les jeunes et à la promotion de la condition de la femme et du monde rural. "La réduction de la pauvreté et de la précarité et la mise à niveau des ressources humaines doivent également constituer une priorité pour les institutions financières", fait observer la lettre royale.

Dans la vision royale, ces établissements doivent encourager les investissement inter-arabes. Le souverain insiste surtout sur l’Afrique. Pour lui, "il faut encourager la mise en place de projets de développement qui appuient la complémentarité économique inter-arabe et qui renforcement l’ouverture des économies sur leur environnement régional, notamment en direction de l’Afrique".

Concrètement, les bailleurs de fonds sont surtout appelés à soutenir les projets énergétiques et les infrastructures afin de renforcer la liaison électrique, terrestre, ferroviaire et maritime. Les projets agricoles ne sont pas en reste.

Le Maroc abrite la tenue de ces réunions pour la cinquième fois, après les éditions de 1987 à Casablanca, de 2000 à Fès, de 2006 à Rabat, et de 2012 à Marrakech.

LIRE AUSSI: