Le permis de conduire biométrique délivrés dans les prochains jours

Publication: Mis à jour:
PERMISDEVOITURECARTESGRISES
DR
Imprimer

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Bedoui, a indiqué dimanche à Alger que ses services avaient achevé la conception du permis de conduire et de la carte d'immatriculation automobile biométriques électroniques, précisant que ces documents seront délivrés et généralisés dans les prochains jours.

"Nous avons achevé la conception du permis de conduire et de la carte d'immatriculation automobile biométriques électroniques et nous commencerons à les délivrer dans les tout prochains jours", a précisé M. Bedoui dans une allocution à l'inauguration d'une unité de production de titres et documents sécurisés au niveau de l'Imprimerie officielle.

Cette opération, a-t-il souligné, intervient après la production de 4 millions de cartes d'identité biométriques électroniques depuis janvier 2016.

Ces deux projets s'inscrivent dans le cadre de la mise en oeuvre du programme du gouvernement dans son volet relatif à la modernisation des prestations du service public en application des orientations du président de le République, Abdelaziz Bouteflika, qui a suivi avec intérêt leur développement et dont le soutien a permis de surmonter les difficultés", a souligné le ministre, ajoutant que le président Bouteflika "est soucieux de l'approfondissement du processus de modernisation des prestations du service public".

Il s'agit d'une priorité dans les instructions du Président Bouteflika aux membres du gouvernement car, a-t-il dit, le président de la République "veut une Algérie forte, moderne, délestée des pesanteurs de la bureaucratie, de la corruption et du népotisme et fidèle à ses principes et aux sacrifices de ses enfants".

Après avoir mis en avant l'importance de ces deux documents pour le citoyen, l'Etat et l'économie nationale, le ministre a précisé que le nouveau permis de conduire "totalement sécurisé" permet de s'assurer de l'identité de son titulaire et un suivi rigoureux de sa situation juridique. Il a ajouté que cette démarche s'inscrit dans le cadre de la nouvelle approche de prévention et de lutte contre les accidents de la route.

Dans ce sens, le ministre a indiqué que le nouveau permis est doté d"un système informatique très développé pour la gestion des contraventions", ce qui est- a-t-il dit- en diapason des nouvelles mesures juridiques et "garantira leur application sur le terrain en vue de changer la mentalité du conducteur qui aura à gérer son crédit de points grâce à des mesures préventives et des sanctions sévères".

Relevant que "l'épuisement des points expose le conducteur à la perte provisoire de son habilitation à conduire", le ministre a ajouté que la Délégation nationale à la sécurité routière sera chargée de la gestion de ces nouveaux systèmes axés sur la prévention, la lutte contre les accidents de route et le développement des structures et des politiques de formations.

Le nouveau permis "aura également une incidence certaine sur le travail des agents de sécurité en charge de la sécurité routière qui n'auront plus à dresser par écrit les contraventions mais utiliseront des moyens électroniques efficaces et rapide qui faciliteront leur tâches quotidiennes", a estimé le ministre, relevant que "les bases de données centrales garantissent la célérité et la transparence et ouvrirent la voie à la mise en place de mécanismes efficaces en matière de recouvrement des contraventions".

Pour ce qui est de la carte grise biométrique électronique, M. Bedoui a indiqué qu'elle "marquera une profonde mutation de par l'utilisation des données du terrain d'autant plus, a-t-il dit, que le marché des voitures "connaît une spéculation intense".

Cette carte contrairement à la précédente "ne contient pas dans le verso de données sur le propriétaire du véhicule, celles-ci sont contenues dans la puce électronique", a-t-il fait savoir, relevant que cette mesure "changera profondément le système de transfert de propriété du véhicule dans la mesure où le nouveau propriétaire utilisera la même carte".

Concernant le système d’immatriculation, le ministre a précisé que le changement induit par cette nouvelle carte est total avec la suppression des indications relatives aux wilayas et à l’année de mise en circulation, ce qui permettra de procéder à l’immatriculation des véhicules directement auprès des concessionnaires. Il a ajouté que l’ensemble des opérations qui s’en suivront seront facilitées au niveau des communes sans lourdeurs bureaucratiques .

Pour rendre ce projet "hautement rentable", cette carte permettra de fournir les données requises concernant le contrôle technique du véhicule, l’historique de l’assurance, ainsi que le suivi de la consommation du carburant, le cas échéant.

Grâce à cette technologie de pointe, a encore ajouté le ministre, les services de l’Etat acquièrent dans l’exercice de leur rôle de nouvelles valeurs basées sur la coopération administrative dans le but d’épargner au citoyen les contraintes du déplacement d’un service à l’autre et d’assurer la célérité et la transparence .

M. Bedoui a fait état, dans le cadre de ces deux projets et de l’informatisation du registre national de l’état civil, de la concrétisation dans une prochaine étape du principe du guichet électronique unique à travers des mesures automatiques simplifiées à même d’alléger la tâche au fonctionnaire et de lui épargner les erreurs dans le traitement des demandes formulées par les citoyens".

Après avoir indiqué le prochain pari a trait à la concrétisation du projet d’une commune électronique en vue de mettre en oeuvre la e-administration, le ministre a affirmé que le "but ne se réalisera qu’avec des institutions fortes gérées par des élites élues représentant la volonté populaire".

A noter qu'un accord de partenariat a été signé, à cette occasion, entre le ministère de l’Intérieur et l’Imprimerie officielle en présence du Commandant de la Gendarmerie nationale, le général-major Menad Nouba, le Directeur général de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), le Général-major Abdelghani Hamel, le Directeur général de la Protection civile, le colonel Mustapha Lahbiri, ainsi que le Directeur général de l’imprimerie officielle, Mahfoud Kerbadj.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.