Le gouvernement envisage de réduire les importations de 15 milliards de dollars en 2017

Publication: Mis à jour:
PORT ALGIERS
View of Port of Algiers on April 24, 2016, the country's principal maritime facility for general cargo and passengers The transport network is central to realising Algeria's economic growth potential.(Photo by Billal Bensalem/NurPhoto via Getty Images) | NurPhoto via Getty Images
Imprimer

L'Algérie va essayer de réduire ses importations de 10 à 15 milliards de dollars sur l'année 2017, a indiqué samedi le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, ministre du Commerce par intérim, Abdelmadjid Tebboune.

Après une facture d'importations qui avait atteint 56 milliards dollars en 2015 avant de baisser à 46,7 milliards dollars en 2016, le gouvernement va essayer de réaliser une autre réduction en ramenant les importations à moins de 30 milliards dollars à fin 2017, a-t-il avancé lors d'un point de presse organisé en marge des Journées sur la promotion et l'encouragement de la production nationale qui se tiennent du 15 au 17 avril à Alger.

Dans ce sens, le ministre a insisté sur la promotion des petites et moyennes entreprises (PME) qui constituent, selon lui, "un facteur non négligeable" pour booster l'économie nationale et créer des postes d'emploi.

Concernant les produits alimentaires dont la facture d'importation pèse lourdement sur la balance commerciale, il a appelé à consommer algérien.

En effet, a-t-il expliqué, "l'importation des produits alimentaires coûte beaucoup d'argent en devises à l'Etat". D'où la nécessité, a-t-il poursuivi, d'aller vers l'encouragement de la production locale à travers la consommation du produit algérien.

Pour rappel, les importations des produits alimentaires se sont chiffrées à 8,22 milliards de dollars en 2016, soit près de 18% de la facture globale des importations algériennes.

Lors de sa tournée dans les différents stands, M. Tebboune s'est entretenu longuement avec les exposants en les invitant à déployer plus d'efforts pour assurer une production locale de qualité et éviter le recours à l'importation.

Les Journées sur la promotion et l'encouragement de la production nationale voient la participation de 120 exposants activant dans plusieurs secteurs telles les industries mécanique, de l'électroménager, de l'agroalimentaire et de la pétrochimie.

A rappeler que pour l'année 2017, le ministère du Commerce a ouvert les contingents quantitatifs pour l’importation des produits et des marchandises au titre des licences d’importation qui concernent 21 produits industriels et agricoles, et ce conformément aux dispositions du décret exécutif de 2015 fixant les conditions et les modalités d’application des régimes de licences d’importation ou d’exportation de produits et marchandises.

Il s'agit essentiellement des véhicules, de l'acier rond à béton, du fil machine, des bois ainsi que des céramiques.

Pour ce qui est des produits agricoles et agroalimentaires, la liste inclut les viandes bovines, fraiches ou réfrigérées, les fromages, les citrons frais, les pommes, les bananes, l'orge, l'ail, le maïs, les tourteaux de soja, le concentré minéral vitaminé, les poly-phosphates ainsi que le double concentré de tomate.

La liste des contingents des produits à soumettre au dispositif des licences pourrait éventuellement être élargie à d’autres produits et contingents, en temps opportun.

La balance commerciale de l`Algérie a enregistré un déficit de 17,84 milliards de dollars durant l`année 2016, contre un déficit de 13,71 mds usd en 2015, soit un creusement de déficit de près de 5%.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.