Leila Alaoui reçoit aujourd'hui l'insigne de Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres à titre posthume

Publication: Mis à jour:
LEILA ALAOUI
Leïla Alaoui reçoit aujourd'hui l'insigne de Commandeur de l'ordre des Arts et des Lettres à titre posthume | Augustin Le Gall, via l'Institut du monde arabe
Imprimer

CULTURE - La ministre française de la Culture, Audrey Azoulay, fille du conseiller du roi Mohammed VI André Azoulay, a décerné à titre posthume l’insigne de Commandeur de l’ordre des Arts et des Lettres à la photographe franco-marocaine Leila Alaoui. Il s'agit du plus haut grade dans cet ordre.

Les insignes seront remis aujourd’hui par l'homme d'affaires et ancien compagnon d'Yves Saint Laurent Pierre Bergé, grand amoureux du Maroc, à la mère de la photographe Christine Alaoui, au cours d’une cérémonie au Maroc.

"La ministre a tenu à rendre hommage à cette jeune femme, photographe et vidéaste engagée qui a témoigné de la diversité et de la profondeur des cultures à travers le monde en s’appuyant sur l’identité de chaque personne qu’elle photographiait avec force et respect", indique le ministère de la Culture dans un communiqué.

La photographe est décédée en janvier 2016 au Burkina Faso lors d'une attaque terroriste dans la capitale Ouagadougou. "Son art empreint d’humanité et ses combats sont aujourd’hui portés et partagés par la Fondation Leila Alaoui", rappelle le ministère. "La ministre tient à saluer le travail de cette fondation qui porte la mémoire de cette artiste pour faire perdurer les valeurs de respect et d’humanisme qui lui étaient si chers".

Les premiers projets qui seront développés en France par la fondation, notamment l’inventaire de l’ensemble de l'œuvre de la photographe, seront soutenus par Audrey Azoulay, précise le ministère.

Née en 1982 à Paris, Leila Alaoui a passé son enfance à Marrakech avant de s’envoler à New York une fois le bac en poche pour suivre des études en sociologie et photographie documentaire. Depuis 2009, elle exposait son travail aux quatre coins du monde, représentée par les galeries Art Factum de Beyrouth, East Wing de Dubaï et Voice de Marrakech.

Elle a succombé à ses blessures lors de l'attentat terroriste perpétré le 16 janvier 2016 à Ouagadougou, qui a fait au moins 29 morts et une cinquantaine de blessés, et a été revendiqué par les djihadistes d'AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique).

LIRE AUSSI:

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Une veillée s’est tenue vendredi 22 janvier à Rabat à la mémoire de la photographe Leila Alaoui
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction