Jumelage avec l'UE: Les députés marocains vantent leurs réalisations

Publication: Mis à jour:
PARLEMENT
DR
Imprimer

COOPÉRATION - La Chambre des représentants se veut rassurante sur l’exécution de son projet de jumelage avec l’Union européenne. Le secrétaire général de la Chambre des représentants, Najib El Khadi, qui a présenté le bilan d’étape de ce projet mercredi à Rabat, a surtout bombé le torse en indiquant que le cadre de référence sur l’évaluation des politiques publiques, préparé dans le cadre de partenariat, suscite l’appétit de plusieurs pays. "Le Maroc est l’un des rares pays à disposer d’un tel cadre référentiel. De nombreux pays veulent aujourd’hui s’en inspirer", a t-il affirmé.

Sur le plan législatif, les échanges d’expertise entre les députés marocains et les partenaires européens ont débouché sur l’élaboration d’un guide de référence en matière légistique. Parallèlement, un autre guide sur les procédures d’examen et de vote des lois de finances a été élaboré pour permettre aux députés de mieux examiner les projets de budget.

Sur le volet du contrôle de l’action gouvernementale, les partenaires finalisent actuellement une étude de benchmarking sur les méthodes de travail des commissions d’enquête et d’information. Ce ne sont donc pas les réalisations qui manquent. Mais des actions communication et de sensibilisation des députés sur ces nouveaux guides restent à mener.

L’attentisme dans lequel le Parlement était plongé pendant six mois n’a pas permis à la première Chambre de vulgariser les nouvelles orientations. D’autant que ce projet de jumelage a été lancé en juin 2016, soit quelques mois avant le scrutin du 7 octobre. Il est, rappelons-le, financé par l’Union européenne. Par contre, aucune information n’a filtré sur l’enveloppe débloquée par l’UE. Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale française a surtout insisté sur les intentions et les motivations de ce partenariat. "Nous ne sommes pas là pour donner des leçons au Maroc. Il est hors de question de vouloir influencer les représentants d’un peuple souverain", a-t-il déclaré.

LIRE AUSSI: