Istiqlal: Chabat et ses opposants jouent la carte de l'apaisement

Publication: Mis à jour:
HAMID CHABAT
Imprimer

POLITIQUE - Les relations entre Hamid Chabat et ses opposants se détendent, du moins pour le moment. La réunion tenue hier entre le secrétaire général de l’Istiqlal et le camp de Hamdi Oueld Rachid s’est soldée par un consensus sur l’annulation de la tenue du Conseil national, qui était prévue ce samedi 15 avril, avec un point unique à son ordre du jour, le maintien de l’article 91 des statuts qui limite à 150 personnes le nombre de membres du comité préparatoire du congrès.

C’est le mouvement de réformateurs, conduit par Oueld Rachid, qui avait appelé à cette réunion extraordinaire pour revoir la composition du comité préparatoire du prochain congrès afin d’y intégrer tous les membres du Conseil national. Hamid Chabat avait donné une suite favorable à leur demande de tenir une session extraordinaire sans lâcher du lest sur le maintien du nombre de membres à 150. Sa bataille n'est pas pour autant gagnée. En effet, un congrès exceptionnel devrait être tenu le 29 avril avec à l'ordre du jour l'amendement de cette disposition.

Par ailleurs, les réformateurs du parti de la balance n’ont pas réussi à convaincre leur chef de file de lever la suspension de Yasmina Baddou et de Karim Ghellab des organes du parti. Hamid Chabat a appelé au respect de la décision du Conseil national qui a approuvé, début mars, le maintien de la suspension des ex-membres du Comité exécutif du parti. Le secrétaire général de l’Istiqlal veut jouer la carte de la coopération avec la justice. Pour lui, il faudra attendre le verdict de la justice puisque Yasmina Baddou et Karim Ghellab ont déjà saisi celle-ci.

LIRE AUSSI: