L'attaque à Dortmund avait une motivation "terroriste", un suspect "islamiste" interpellé

Publication: Mis à jour:
DORTMUND
Football Soccer - Borussia Dortmund v AS Monaco - UEFA Champions League Quarter Final First Leg - Signal Iduna Park, Dortmund, Germany - 11/4/17 The Borussia Dortmund team bus is seen after an explosion near their hotel before the game Reuters / Kai Pfaffenbach Livepic | Reuters Staff / Reuters
Imprimer

FOOTBALL- Un suspect a été arrêté par la police, ce 12 avril, dans le cadre de l'enquête sur les explosions qui ont visé le bus des joueurs du Borussia Dortmund, le 11 avril. Le parquet fédéral allemand a annoncé l'interpellation d'un suspect "islamiste".

L'enquête en cours s'est concentrée "sur deux suspects appartenant à la mouvance islamiste", dont l'un d'eux "a été interpellé", a déclaré une représentante du parquet anti-terroriste allemand à la presse, en disant "partir du principe" que l'attaque de mardi avait une motivation "terroriste". "Les appartements des deux suspects ont été perquisitionnés", a-t-elle ajouté.

Selon les médias allemands, les deux hommes seraient des sympathisants de Daech, un Irakien de 25 ans originaire de Wuppertal et un Allemand de 28 ans de Fröndenberg. Tout deux sont accusés d'une proximité avec Daesh.

"Compte tenu des modalités opératoires on peut partir du principe qu'il s'agit d'une attaque à caractère terroriste", a jugé la procureure.

"Une motivation islamiste" sérieusement envisagée

La magistrate a également précisé que la police avait retrouvé sur les lieux du drame trois lettres identiques de revendication laissant penser à un attentat jihadiste. "Il en ressort qu'une motivation islamiste pour les faits est possible", a-t-elle précisé.

La représentante du parquet a confirmé que les textes réclamait que l'Allemagne cesse de participer à la lutte contre le groupe Etat islamique dans le cadre de la coalition internationale, en retirant en particulier ses chasseurs Tornados, qui opèrent depuis la Turquie vers la Syrie.

Selon le journal Süddeutsche Zeitung, Die Welt et Bild, les chaînes WDR et NDR ainsi que l'agence DPA, la lettre retrouvée sur les lieux est écrite "au nom d'Allah, le clément le miséricordieux" et évoque la participation de l'Allemagne à la coalition contre Daesh ainsi que l'attentat sur un marché de Noël.

"Désormais, tous les acteurs, chanteurs, sportifs et autres mécréants de premier plan en Allemagne et dans les autres pays croisés figurent sur la liste de mort de l'Etat islamique", affirme ce courrier cité par l'agence DPA. "Douze mécréants ont été tués par notre frère béni", le Tunisien Anis Amri, "mais visiblement, toi Merkel, tu ne te préoccupes pas de tes petits sujets crasseux. Tes Tornados survolent toujours le califat pour tuer des musulmans", poursuit la missive en s'adressant à la chancelière allemande.

Pour le ministre régional, la lettre pourrait "être vraie ou être une tentative de créer une fausse piste". La justice a en revanche exprimé de sérieux doutes concernant l'authenticité d'une deuxième revendication parue un temps sur internet et paraissant provenir des milieux d'extrême-gauche.

Angela Merkel "horrifiée" par une "attaque répugnante"

La gravité de l'attaque à l'explosif est elle établie. Le parquet fédéral anti-terroriste a indiqué que les trois engins qui ont détonné mardi soir avaient une "force explosive" de 100 mètres. Les bombes contenaient des "tiges métalliques", dont l'une a terminé sa course dans le repose-tête d'un siège à l'intérieur du bus, a souligné le parquet, suggérant ainsi que le bilan aurait pu être plus lourd.

Dans une première réaction, la chancelière allemande Angela Merkel s'est dit "horrifiée" par une "attaque répugnante".

En signe de solidarité, son ministre de l'Intérieur Thomas de Maizière devait se rendre à Dortmund ce mercredi soir pour assister au match contre Monaco.

Le 11 avril, trois explosions contre le bus des joueurs du Borussia Dortmund ont blessé un joueur, ainsi qu'un policier souffrant d'un traumatisme sonore. Des vitres ont volé en éclat, blessant le défenseur international espagnol Marc Bartra, âgé de 26 ans. Le footballeur a été transporté à l'hôpital avec un poignet fracturé et des éclats de verre dans le bras. Il a été opéré avec succès dans la nuit.

LIRE AUSSI: Explosions sur le trajet du bus de Dortmund avant son match face à Monaco