Le nouveau ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, à Al Hoceima pour régler la crise

Publication: Mis à jour:
ABDELOUAFI LAFTIT
Le nouveau ministre de l'Intérieur à Al Hoceima pour régler la crise |
Imprimer

RÉGION - Après six mois de crise dans la région d'Al Hoceima, sur fond de revendications économiques et sociales, sa venue était attendue par les habitants. Le nouveau ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a tenu lundi 10 avril au siège de la province d’Al Hoceima une réunion avec les élus locaux et des représentants de la société civile.

M. Laftit a affirmé que cette première visite dans la région, qui intervient après sa nomination à la tête du ministère de l'Intérieur, vise à mettre en oeuvre de nombreux projets de développement de la province. Si les travaux de certains projets ont été déjà lancés depuis 2015, ceux restants seront entamés vers le milieu de cette année, a précisé le ministre. Il s'agira également de "rattraper le retard enregistré dans certains autres projets", a-t-il souligné.

Le ministre, qui a fustigé sans les nommer certaines personnes qui "exploitent les mouvements de protestation qu'a connus la région dans le but d'alimenter des situations de tension sociale et politique", a indiqué que son département a pris une batterie de mesures pour apaiser les tensions entre les autorités locales, les citoyens, les associations de la société civile et les acteurs politiques et syndicaux.

La province d'Al Hoceima sera dotée "des meilleurs cadres de l'administration territoriale (...) afin d'améliorer les prestations présentées à la population et d'accélérer le rythme de réalisation des projets programmés", a-t-il fait valoir, appelant les autorités locales à "adopter le dialogue" pour interagir avec les citoyens.

Des concours régionaux de la fonction publique?

Egalement présent lors de la réunion, le président de la région Ilyas El Omari a pris note que "la province d'Al Hoceima fait face à des problèmes socio-économiques, notamment le chômage des jeunes et le manque d'infrastructures routières et des équipements de base, ainsi que certains déficits dans les domaines de l'enseignement et de la santé".

Il a ainsi annoncé qu'une étude de projet de dédoublement de la route reliant Al Hoceima et Tétouan sera lancée le mois prochain. Le financement sera assuré par la région et d'autres intervenants.

Ilyas El Omari a également plaidé pour l'organisation de concours à l'échelle régionale pour faciliter l'accès des jeunes à la fonction publique et renforcer leur employabilité. La promotion du climat des affaires, pour drainer les investissements privés dans la province, sera également une priorité.

Promouvoir la pêche et le tourisme

Le président du Conseil municipal d'Al Hoceïma, Mohamed Boudra, a quant à lui jugé "impératif" d'accélérer la réalisation des projets routiers programmés et de renforcer les lignes maritimes liant Al Hoceima aux autres villes du royaume.

"L'émergence socio-économique de la province passe par la promotion des secteurs de la pêche maritime et du tourisme", a pour sa part estimé le président du Conseil provincial d'Al Hoceïma, Ismail Rais, appelant à adopter une feuille de route pour assurer la promotion touristique de la province.

Les raisons de la colère

La mort de Mouhcine Fikri à Al Hoceima, broyé dans une benne à ordures le 28 octobre dernier après s'être fait confisquer sa marchandise, a entraîné plusieurs sit-in et manifestations dans la province.

Au-delà de la mort du jeune poissonnier, les habitants du Rif se sont largement mobilisés contre le sentiment d'injustice et d'oppression ("hogra"). Ils réclament davantage de justice sociale, d'emplois pour les jeunes et de meilleures infrastructures éducatives et de santé.

Cette vague de protestation a récemment dégénéré, provoquant des heurts entre forces de l'ordre et manifestants. Suite à ces débordements, l'ancien ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad a rappelé le gouverneur de la province, Mohamed Zhar, remplacé par l'inspecteur général du ministère, Mohamed Faouzi, dans l'attente de la nomination par le roi d’un nouveau gouverneur lors du prochain conseil des ministres.

LIRE AUSSI: Tensions à Al Hoceima: le ministre de l'Intérieur rappelle le gouverneur de la province