Autoroutes du Maroc: Les revendications des grévistes examinées

Publication: Mis à jour:
AUTOROUTES
DR
Imprimer

AUTOROUTES DU MAROC - Les revendications des agents grévistes des Autoroutes du Maroc (ADM) seront examinées par une commission spéciale. C'est ce qu'a fait savoir la société dans un communiqué diffusé lundi 10 avril au soir.

ADM "oeuvre avec toutes les parties prenantes dans le cadre d'une commission ad-hoc en charge d’examiner les revendications sociales des agents grévistes", a-t-elle fait savoir.

Dans son communiqué, la société affirme également avoir "pris note de l’appel à la grève d’une durée de 48 heures, lancé par trois syndicats, couvrant (...) l’ensemble du réseau autoroutier". Si la société reconnaît le "droit de grève garanti par la Constitution", elle estime toutefois que "la jouissance de ce droit n'occulte en rien la responsabilité sociale de toutes les parties prenantes quant à la continuité de ce service public stratégique".

L'appel à la grève a été initié par le "syndicat des agents employés par des sociétés prestataires de services, précisant que ces dernières assurent pour le compte d’ADM une prestation externalisée, notamment la perception des péages", ajoute ADM, qui rappelle avoir mis en place un cahier des charges "très strict qui garantit les droits sociaux de ces agents".

Les péagistes d'ADM observent depuis dimanche à 14h une grève de 48 heures. Le mouvement de grève a été annoncé le 7 avril dernier par le syndicat national des employés des centres d'exploitation de la société, relevant de l'Union marocaine du travail (UMT).

Celui-ci demande à ce que "les engagements pris par ADM à travers la signature de la convention collective" soient appliqués. Les grévistes demandent aussi à ce qu'un "dialogue sérieux et fructueux" puisse être ouvert avec la société.

LIRE AUSSI: