L'UE s'associe à des institutions financières internationales, en faveur de l'efficacité énergétique en Tunisie

Publication: Mis à jour:
F
Union Européenne en Tunisie
Imprimer

La commission européenne s’est liée à des institutions financières internationales de premier plan pour convenir de stratégies et de solutions afin de soutenir l’efficacité énergétique en Tunisie.

Le projet, qui a été décidé à la fin de l’année 2015, est conduit dans 4 pays, l’Ukraine, la Géorgie, la Serbie et la Tunisie ayant été choisie comme pays pilote. En tout, 6 institutions financières internationales et européennes sont présentes en Tunisie autour du sujet de l’efficacité énergétique.

Les principaux intervenants de cette initiative se sont réunis, vendredi 7 avril, pour en expliquer la nécessité, lors d’une conférence de presse.

Cette mission est présidée par Katarina Mathernova, directrice générale adjointe de la direction générale NEAR (négociations relatives aux politiques de voisinage et d’élargissement), à la Commission européenne et par Heinzz Olbert, directeur du voisinage à la BEI (Banque européenne d’investissement). Ulrich Brunnhuber, représentant de la BEI à Tunis, Remon Zakaria, directeur associé de l’efficacité énergétique et du changement climatique à la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement), ainsi qu’un représentant de la Banque mondiale, qui fait partie de ces institutions partenaires avec le FMI, étaient également présents.

Katarina Mathernova s’est notamment exprimée sur l’intérêt de ce projet en Tunisie: "Cette problématique (NDLR: de l’efficacité énergétique dans les bâtiments) permet d’atteindre un nombre important des objectifs des politiques publiques en Tunisie en réduisant la dépense énergétique et permet également d'améliorer l’économie locale.

Investir dans l’efficacité énergétique, améliore l’isolation des bâtiments, crée des emplois, génère de nouveaux investissements pour créer des matériaux de construction, d’isolation et de nouvelles techniques. Cette politique permet d’atteindre de nombreux objectifs en matière de développement économique mais aussi en matière d’engagement pour l’environnement (réduction de gaz à effet de serre), d’améliorer le confort des habitations de la population. En Tunisie 50% de l’énergie est consommée dans le secteur du bâtiment public et privé".

gf

Heinz Olbers a ensuite appuyé ces propos, en expliquant l’implication de la BEI sur la question environnementale: "L’efficacité énergétique constitue l’un des moyens les plus rentables de renforcer la sécurité de l’approvisionnement tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et d’autres polluants. La BEI consacre au moins 25% de son portefeuille de prêt à la croissance à faible intensité de carbone et à l’épreuve des changements climatiques".

Rappelant qu’en 2016, le volume des prêts en matière d’efficacité énergétique, s’élevait à 3,6 milliards d’euros et que la même année, 46, 5 millions d’euros ont été prêtés par la banque à la Société tunisienne de l’électricité et du gaz afin d’améliorer son réseau de distribution.

Olbers a conclu en maintenant que "la BEI espère financer davantage de projets en Tunisie".

Des mesures, favorisant l’efficacité énergétique dans les bâtiments publics et privés, seront identifiées lorsque les différents acteurs auront conclu leurs missions dans tous les pays sélectionnés.

A noter que la mission en question s’inscrit dans le cadre du soutien des initiatives liées à l’efficacité énergétique et aux investissements de cette nature. Elle se concentre sur une approche globale, soutenant des mesures stratégiques concrètes et favorisant une intensification des investissements durables.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.