"L'empire, le peuple et le royaume", un roman graphique multiculturel d'une actualité brûlante

Publication: Mis à jour:
BD
L'empire, le peuple et le royaume
Imprimer

BANDE DESSINÉE - Leyla, qui arrive tout droit de Casablanca, Ava, dont les grands-parents sont polonais et Salomeh, d'origine iranienne. Trois personnages nés de l'imagination combinée de 4 amies (Saena Delacroix, Inès Weill-Rochant, Odélia Kammoun et Kenza Aloui) pour évoquer l'actualité en filigrane des expériences personnelles de ces figures fictives.

Et c'est sous la forme du dessin que l'on suit la vie et les pensées de ces trois jeunes femmes, qui sont Françaises et qui par leur diversité culturelle font la République d'aujourd'hui, dans un roman graphique à paraître fin 2017, baptisé "L'empire, le peuple et le royaume".

Les trois héroïnes se rencontrent le 13 novembre 2015, après les attentats qui touchent Paris. C'est le début d'une "amitié accidentelle sur fond de crise professionnelle, vertiges romantiques et dérapages culturels", explique au HuffPost Maroc les quatre auteures.

On retrouve Leyla, arrivée tout juste de la capitale économique marocaine pour étudier l'architecture d'intérieur. Elle est narcissique, a peur de l'échec et du découvert de son compte en banque. "C'est une Parisienne d'adoption, régulièrement ramenée sur Terre par la dure réalité des frontières."

Ava, elle, travaille dans le quartier d'affaires de La Défense. "Cette célibattante en relation complexe avec son ex traîne ses petites angoisses quotidiennes et la quête de sens à la vie tout en cherchant Dieu." Son héritage culturel vient de ses grands-parents: ils ont fui la Pologne dans les années 30.

Enfin, il y a Salomeh, d'origine iranienne. Elle vit à Paris pour préparer ses concours de la fonction publique administrative. Ses livres sur le dos, "Salomeh alterne entre préparation de l'ENA et révolte contre l'injustice sociale et la précarité organisée".

Leur amitié retrace l'année 2015-2016 en France. Une histoire fictive sur fond d'actualité chaude.

bd

bd

bd

Le coeur de la bande dessinée, c'est la diversité culturelle de ces trois femmes. "Tout cela part d’un constat simple: il y en a marre que les 'femmes avec des origines' ne soient pas vraiment considérées comme entièrement françaises, qu’elles soient des exceptions culturelles, des objets de fantasme pour les hommes comme pour les femmes, des quotas exotiques", soulignent les quatre auteures. Les traits de chaque personnage sont alors inspirés de la réalité, de situations vécues, de personnes rencontrées, de ressentis.

Au travers de ces trois femmes, les réalisatrices veulent ainsi toucher tout le monde, faire le portait de Paris aujourd'hui. "Les messages transmis par les personnages touchent toutes et tous, de près ou de loin, à l’identité et à ce que signifie (ou pas) être française, immigrée, parisienne, femme aujourd’hui, à Paris. Au delà de l’univers féminin et piquant d’Ava, Leyla et Salomeh, "L’empire, le peuple et le royaume" est un projet artistique engagé et transgenre".

Des héroïnes riches de la diversité culturelle de leurs inventrices

Si chaque mot, chaque phase d'écriture, de dessin, chaque idée est pensée et réalisée par les quatre auteures, le roman graphique est enrichi par les différents horizons de chacune. "Saena, Kenza et Inès écrivent toutes les trois ensemble. Saena a un petit faible pour les descriptions croustillantes, Inès pour les dialogues étourdissants, et Kenza pour les punchlines vibrantes. Odélia quant à elle nous plonge dans l’univers frémissant de l’image, des couleurs et du visuel, avec sa plume acrobatique", soulignent-elles.

Leur parcours:

Saena Delacroix a fait sa scolarité à Paris, à Mexico et à Londres. Elle est aujourd'hui enseignante à Sciences Po (et 4 autres établissements) sur le séminaire "Visions Urbaines”. Elle est aussi secrétaire générale de l’ICOFOM, comité international pour la muséologie (de l’ICOM, Conseil international des Musées), doctorante à l’Université de la Bauhaus, à Weimar et "adepte de salsa cubaine et de calligraphie persane".

Inès Weill-Rochant est née à Paris et a grandi à Jérusalem. Elle a fait ses études à Jérusalem, au Caire et en France. Elle s'est ensuite lancée à son propre compte, dans l’ingénierie culturelle. En 2014, elle crée et monte avec Kenza Aloui le premier festival artistique israélo-palestinien indépendant à Paris: "Pèlerinage en décalage" (2.000 visiteurs et 30 artistes israéliens et palestiniens par an jusqu'à 2016). Depuis septembre, Inès est enseignante à Sciences Po. Elle propose, avec Kenza Aloui, un atelier artistique sur le campus de Reims, intitulé "Arts, frontières et engagements en Israël et en Palestine".

Odélia Kammoun a partagé sa scolarité entre la France, l'Angleterre, l'Italie, Israël et un stage à New-York. En 2015, elle devient illustratrice (pour des particuliers, pour la presse et des événements culturels) en autodidacte. Elle collabore avec Kenza en illustrant quelques unes de ses tribunes sur le HuffPost Maroc en 2015 et crée une ligne de goodies pour le festival "Pèlerinage en décalage" en 2015 et 2016.

Kenza Aloui fait sa scolarité au Maroc, à Tel Aviv et Paris. Elle passe par des ONGs et organisations internationales avant de créer le festival "Pèlerinage en décalage". Depuis 2016, elle est enseignante à Sciences Po aux côtés d'Inès Weill-Rochant. En parallèle, Kenza est chroniqueuse pour différentes publications (Huff Post, Grazia, iD-Vice, Time Out, The Confused Arab).

"L'empire, le peuple et le royaume" est encore en phase de réalisation. La sortie du premier tome est prévue pour la fin de l'année 2017. Pour vous faire patienter, les auteures font vivre leurs personnages sur les réseaux sociaux: leur blog, Twitter et Facebook. Ava, Leyla et Salomeh réagissent à l'actualité et nous en dévoilent plus sur leurs personnalités.

Close
Découvrez Ava, Leyla et Salomeh
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
LIRE AUSSI: