Bougies, fleurs, pleurs et silence... Stockholm tente de revenir sur ses pieds

Publication: Mis à jour:
STOCKHOLM 9 APRIL 2017
Bougies, fleurs, pleurs et silence... Stockholm tente de revenir sur ses pieds | Reuters Staff / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Touchée au cœur par l'attaque terroriste il y a deux jours, Stockholm s’efforçait dimanche de revenir sur ses pieds, en multipliant les signes et les symboles avec des bougies, des fleurs, des minutes de silence à la mémoire des victimes.

Des milliers de personnes sont attendues dimanche à 14h00 dans le centre de Stockholm pour une "lovefest", une sorte de veillée contre le terrorisme à la place Sergels Torg où un camion-bélier a percuté des passants près d’un centre commercial, faisant quatre morts et une quinzaine de blessés.

Alors que la police poursuit toujours ses investigations sur cet attentat pour lequel un Ouzbek de 39 ans est en détention, la mobilisation bat toujours son plein sur les réseaux sociaux, entre stupeur, colère, incrédulité, doutes et appréhensions, dans ce pays scandinave habituellement tranquille, qui se targue de son ouverture et de sa tolérance.

Retour progressif à la normale

Dimanche, Stockholm commençait à renouer avec la normale, les barrières en place depuis l'attaque terroriste de vendredi enlevées et les fleurs déplacées vers un autre endroit près de la scène de l’attaque.

De grandes quantités de fleurs et de bougies ont été placées sur une clôture provisoire, ce qui l'a presque fait tomber, a déclaré à la presse l'adjoint au maire Fredrik Jurdell.

Les autorités espèrent que le travail sera terminé à 14 heures dimanche, lorsque la municipalité sera impliquée dans une cérémonie commémorative à la place Sergels Torg, près de l'endroit où le camion utilisé dans l'attentat terroriste de Drottninggatan a foncé dans la foule.

Il sera également possible d'écrire des messages de condoléances à Kulturhuset et à l'Hôtel de ville tout au long de la journée.

La municipalité a également annoncé qu'elle ouvrirait un centre de gestion de crise et de conseil.

Les drapeaux en berne

Durant toute la journée de samedi, des milliers de Suédois se sont massés derrière les clôtures de sécurité bloquant la scène de l'attaque pour déposer des gerbes de fleurs à même le sol ou sur les clôtures.

Les drapeaux ont été mis en berne, alors que le Premier ministre Stefan Löfven, qui a renforcé le contrôle des frontières vendredi après l'attaque, a annoncé une minute nationale de silence à la mémoire des victimes lundi à midi.

"Aujourd'hui, toute la Suède est en deuil, mais nous allons ensemble dépasser ça", a-t-il déclaré aux journalistes samedi après avoir déposé un bouquet à l'extérieur du grand magasin Ahlens, où l’attaque a eu lieu.

Le même jour, le roi Carl Gustaf XVI a écourté sa visite au Brésil pour regagner Stockholm où il s’est adressé à la nation à l'extérieur du palais royal.

"La considération que les gens montrent les uns envers les autres montre la force de notre société", a-t-il déclaré, soutenant qu’il "y a tellement d'entre nous qui veulent aider, beaucoup plus que ceux qui veulent nous blesser".

LIRE AUSSI: