Sissi déclare l'état d'urgence en Egypte pour trois mois

Publication: Mis à jour:
EGYPT
Egyptians wheel away a body near a church in Alexandria after a bomb blast struck worshippers gathering to celebrate Palm Sunday on April 9, 2017.The Interior ministry said Coptic Pope Tawadros II was inside the church leading a Palm Sunday service when the suicide bomber was stopped by police outside and blew himself up.A church official said Tawadros had already left the church when the bombing took place. / AFP PHOTO / STRINGER (Photo credit should read STRINGER/AFP/Getty Images) | STRINGER via Getty Images
Imprimer

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé dimanche soir l'"état d'urgence pour trois mois", après des attentats à la bombe contre deux églises coptes qui ont fait 44 morts.

Selon la constitution égyptienne, le chef de l'Etat doit encore soumettre la question au Parlement sous une semaine pour obtenir son accord. L'hémicycle est dominé par les partisans du président Sissi, qui dirige le pays d'une main de fer depuis qu'il a destitué en 2013 son prédécesseur islamiste Mohamed Morsi.

Le chef de l'Etat s'exprimait lors d'une conférence de presse au palais présidentiel au Caire, quelques heures après les deux attaques revendiquées par le groupe terroriste Etat islamique (EI).

"Il y a une série de procédures qui vont être prises, en premier lieu un état d'urgence de trois mois", a annoncé le président, le visage grave, précisant que la mesure avait été prise pour "protéger" et "préserver" le pays.

Close
Attentat à Alexandrie
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

L'Etat d'urgence élargit considérablement les pouvoirs de la police en matière d'arrestation, de surveillance, et peut imposer des restrictions à la liberté de mouvement.

L'Egypte a été durant trente ans sous état d'urgence, qui n'a été annulé qu'un mois avant l'arrivée au pouvoir du président islamiste Mohamed Morsi, en 2012.

Son abrogation était l'une des demandes principales des militants qui ont mené la révolte de 2011 contre Hosni Moubarak.

Après la destitution de M. Morsi à l'été 2013, l'état d'urgence a été décrété durant un mois, alors que les forces de sécurité réprimaient dans le sang les partisans islamistes de l'ancien président, et que des églises et propriétés chrétiennes étaient attaquées.

Une partie du nord de la péninsule du Sinaï, où l'EI est très actif, est déjà sous état d'urgence.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.

À lire aussi sur le HuffPost Maghreb

Close
Egypte: au moins 43 morts dans deux attentats de l'EI contre des églises
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction