Législatives: les chefs de partis politiques ouvrent la campagne électorale

Publication: Mis à jour:
ALGERIA ELECTIONS
Algerian men look at electorial campaign posters for the upcoming legislative elections in Algiers' Martyrs Square as the official start of campaigning got underway on April 9, 2017. / AFP PHOTO / RYAD KRAMDI / RYAD KRAMDI (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images) | RYAD KRAMDI via Getty Images
Imprimer

Les chefs des partis politiques en compétition dans les élections législatives du 4 mai prochain s'engagent dans la
campagne électorale en donnant le coup d'envoi le premier jour, menant de multiples sorties à travers les wilayas du pays.

Les responsables de ces partis tenteront pendant 21 jours de convaincre les électeurs en présentant les grands axes de leurs programmes respectifs à travers des meetings populaires et autres activités de proximité.

Ainsi, le parti du Front de libération nationale (FLN) entame sa campagne électorale à partir de la wilaya de Khenchela où il organisera son premier meeting populaire qui sera animé par son secrétaire général, Djamel Ould Abbes.

Le Rassemblement national démocratique (RND) a choisi, quant à lui, deux wilayas de l'extrême-est du pays, en l'occurrence El-Tarf et Guelma, pour entamer sa campagne électorale qui sera marquée par l'organisation de
meetings populaires animés par son secrétaire général Ahmed Ouyahia.

D'autres partis tiendront également des meetings populaires dans des wilayas de l'intérieur du pays, comme c'est le cas notamment du Parti des Travailleurs (PT) qui lancera sa campagne depuis la ville de Bordj Bou Arreridj où la secrétaire générale du parti, Louisa Hanoune animera un meeting populaire.

Le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, se rendra, quant à lui, dans la ville de l'Ouest du pays, Mostaganem, pour y animer un meeting populaire.

Des partis politiques ont opté pour d'autres stratégies de campagne comme les rencontres de proximité avec les citoyens, l'organisation de conférences de presse et l'utilisation des réseaux sociaux pour expliquer leurs programmes.

Le parti Tajamoue Amal El-Djazaïr (TAJ) lancera ainsi sa campagne électorale depuis la commune des Eucalyptus (Alger) par un meeting populaire qui sera suivi d'une rencontre de proximité avec les citoyens de cette commune et une autre avec la jeunesse de la commune de Bab Ezzouar avant de procéder au lancement d'un tournoi de football à Bourouba.

L'Alliance du Mouvement pour la société et la paix (MSP) va lancer sa campagne à la place Emir Abdelkader à Alger, par Abderezak Makri alors que le Front des forces socialistes (FFS) a choisi la wilaya de Ghardaïa pour le coup d'envoi de sa campagne.

Le président du Front El Moustakbel, Abdelaziz Belaid, animera, pour sa part, une conférence de presse au siège de son parti à Kouba (Alger) où il dévoilera les grandes lignes de son programme électoral, de même que le président du Rassemblement pour la Culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas, et le parti AHD 54 par son président Ali Fawzi Rebaine.

Le secrétaire général de l'Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a préféré s'adresser, à l'occasion du premier jour de la campagne, à la communauté nationale à l'étranger, précisément à Marseille en France où il tiendra un meeting populaire.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.