Poutine dénonce une "agression contre un État souverain" en Syrie

Publication: Mis à jour:
VLADIMIR PUTIN
Sputnik Photo Agency / Reuters
Imprimer

INTERNATIONAL - Vladimir Poutine considère les frappes américaines contre la Syrie comme une "agression contre un Etat souverain", a déclaré ce vendredi 7 avril le Kremlin, cité par les agences de presse russes.

"Le président Poutine considère l'attaque américaine contre la Syrie comme une agression contre un Etat souverain en violation des normes du droit international, (se fondant) sur des prétextes inventés", a affirmé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Cette action de Washington cause un préjudice considérable aux relations russo-américaines, qui sont déjà dans un état lamentable", a-t-il ajouté.

"Mais surtout, comme l'estime Poutine, cette action ne nous rapproche pas de l'objectif final de la lutte contre le terrorisme international mais dresse au contraire de sérieux obstacles pour la constitution d'une coalition internationale pour la lutte contre (le terrorisme)", a-t-il déclaré.

"L'armée syrienne ne dispose pas de réserves d'armes chimiques", a affirmé le porte-parole, estimant que "la destruction de toutes les réserves d'armes chimiques" par Damas avait déjà été constatée par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques.

Réaction du régime de Bachar al-Assad

L'armée syrienne a indiqué que "les Etats-Unis ont mené une agression flagrante contre l'une de nos bases aériennes dans le centre, avec des missiles, faisant six morts, des blessés et d'importants dégâts matériels". Un communiqué qui a été lu à l'a télévision d'Etat.

Réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU?

Ces frappes américaines risquent d'affaiblir les efforts pour combattre le terrorisme, a déclaré de son côté le législateur russe Viktor Ozerov, cité par l'agence RIA. La Russie va demander la tenue d'une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU, a ajouté le chef de la commission de défense de la Chambre haute du Parlement russe.

La télévision d'Etat syrienne a elle aussi qualifié d'"agression" l'attaque américaine contre la base aérienne du régime située à Shayrat.

"Cette agression américaine intervient après la campagne médiatique de dénigrement menée par des pays (...) après ce qui s'est passé à Khan Cheikhoun", a indiqué pour sa part l'agence officielle Sana.

L'attaque chimique présumée, qui a fait au moins 86 morts dans cette ville du nord-ouest syrien selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, a été imputée au régime de Bachar al-Assad, notamment par Washington, Paris et Londres.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.