L'Algérie partenaire clé des Etats-Unis dans la lutte antiterroriste, selon le département d'Etat

Publication: Mis à jour:
JUSTIN SIBERELL
WASHINGTON, DC - DECEMBER 09: Principal Deputy Coordinator for Counterterrorism in the State Department's Bureau of Counterterrorism Justin Siberell testifies during a hearing before the Senate Homeland Security and Governmental Affairs Committee December 9, 2015 on Capitol Hill in Washington, DC. The committee held a hearing on 'Roundtable - Strengthening the Visa Waiver Program After the Paris Attacks.' (Photo by Alex Wong/Getty Images) | Alex Wong via Getty Images
Imprimer

L’Algérie est «un partenaire clé» des Etats-Unis dans le domaine sécuritaire, a déclaré jeudi à Washington le coordonnateur pour la lutte antiterroriste au département d’Etat, Justin Siberell, évoquant une nouvelle ère de coopération entre les deux pays.

S’exprimant à l’issue de la 4ème session du dialogue algéro-américain sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme, tenue jeudi à Washington, Siberell a précisé que les discussions avec la délégation algérienne, conduite par le ministre des Affaires Maghrebines, de l’Union Africaine et de la Ligue des Etats Arabes, M. Abdelkader Messahel, étaient fructueuses et ont constitué l’occasion d’échanger sur les questions liées à la sécurité et à la lutte contre la menace terroriste.

"Nous avons achevé une journée de discussions productives, notamment sur les objectifs partagés en matière de sécurité et de lutte antiterroriste", a souligné le responsable américain dans une déclaration à la presse.

Le coordonnateur pour la lutte antiterroriste a précisé que cette quatrième session a porté sur les relations bilatérales, mais aussi sur les questions internationales, car "l’Algérie est un partenaire clé des Etats-Unis et nous apprécions les partenaires clé pour faire face aux défis transnationaux".

Évoquant le phénomène de la propagation du terrorisme qui constitue de plus en plus un défi grandissant pour les gouvernements, Siberell a précisé que "son pays se tourne vers des partenaires comme l’Algérie qui a une profonde expérience en matière de lutte effective contre la menace terroriste, comparée à la plupart sinon tous les pays".

Le responsable américain a dit «apprécier», à chaque fois, l’opportunité d’échanger sur ces questions avec "les collègues algériens et le ministre Messahel qui, en particulier, a été un véritable leader dans le renforcement du partenariat entre l’Algérie et les Etats-Unis dans ce domaine".

Siberell a ajouté que "ça été un plaisir d’accueillir le ministre Messahel et sa délégation à Washington au commencement de la nouvelle administration américaine".

Il a relevé que l’échange avec la partie algérienne est «très important» au moment ou la nouvelle administration prends ses fonctions et travaille pour faire face aux défis du terrorisme et pour aligner ses efforts avec ceux de ses partenaires au Sahel.

Le coordonnateur américain a indiqué que la participation des représentants des départements américains de la Défense, de la Justice, de la sécurité intérieure et du gouvernement américain à cette réunion "est également une indication» qui témoigne d’une «nouvelle ère dans la coopération" algéro-américaine.

Dans une déclaration publiée jeudi par les services du porte-parole du département d’Etat, les Etats-Unis ont précisé que cette quatrième session du dialogue sécuritaire était «destinée à renforcer le partenariat algéro-américain et consiste à servir de multiplicateur de force pour contrer le terrorisme dans la région».

"Les Etats-Unis considèrent l’Algérie comme un partenaire important et capable dans cet effort», a affirmé le département de Rex Tillerson et d’ajouter, « les Etats-Unis se réjouissent de poursuivre l’échange sur la lutte contre le terrorisme avec l’Algérie afin d’élargir et d’approfondir davantage notre coopération".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.