Le couple Sarkozy à Rabat pour découvrir l'exposition "Afrique en Capitale"

Publication: Mis à jour:
SARKOZY
Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ont visité le futur musée de l'histoire des civilisations. | Fondation nationale des musées
Imprimer

VISITE - Accompagné de son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, l'ancien président de la République française Nicolas Sarkozy a visité hier l'exposition "Afrique en Capitale", ainsi que le futur musée des civilisations de Rabat.

C'est en toute discrétion que le 5 avril, "Afrique en Capitale" a reçu son invité de marque. Au Maroc dans le cadre d'une visite personnelle, l'ancien chef d'État en a profité pour découvrir l'exposition phare de Rabat. "Il a sûrement entendu parlé de cette exposition qui a aujourd'hui une résonance planétaire", indique au HuffPost Maroc Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées (FNM).

Mehdi Qotbi en a profité pour inviter le couple Sarkozy à visiter en avant-première le futur musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat. "Il a été très ému par la qualité des œuvre exposées et la présentation scénographique que nous avons proposée. Il a aussi fait une belle dédicace au pays dans le livre d'or, 'J'aime le Maroc d'hier et d'aujourd'hui'", ajoute le président de la Fondation nationale des musées. Après cette visite, Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy sont passés par le musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain.

visite couple sarkozy

Quant au musée de l'Histoire et des Civilisations, anciennement musée archéologique de Rabat, celui-ci rouvrira ses portes au grand public le 12 avril après 12 mois de rénovation. Riche de ses collections, l'établissement culturel retracera la richesse de l'histoire des civilisations du Maroc. "Le Maroc possède une des plus belles collection de pièces romaines. Nous avons aussi des écritures très anciennes", souligne Mehdi Qotbi. Ce dernier précise que la FNM veut créer une proximité entre ce lieu et le musée Mohammed VI d'Art Moderne et Contemporain de Rabat. "On veut donner la possibilité aux citoyens marocains d'avoir une complémentarité, de se cultiver et de découvrir leurs racines, le meilleur moyen de lutter contre l'extrémisme et l'intolérance", ajoute le président.

LIRE AUSSI: