Le festival Jidar réinvestit en avril les murs de Rabat

Publication: Mis à jour:
MACHIMA
Une fresque signée Machima (Maroc), réalisée en 2016 dans le cadre du festival Jidar. | Chadi Ilias/Jidar
Imprimer

STREET ART - Le festival de street art Jidar revient à Rabat pour une troisième édition. La manifestation, organisée par l'association EAC- L'Boulevart, est prévue du 21 au 30 avril.

Cette année, les artistes urbains "qui remettent au goût du jour le patrimoine populaire d’hier et d’aujourd’hui" seront mis à l'honneur, indique l'association dans un communiqué. Le "multiculturalisme au cœur de l'espace public" sera célébré à travers des fresques géantes qui habilleront les murs de la capitale. Celles-ci seront ainsi inspirées des cultures marocaine, espagnole, ukrainienne, sud-américaine ou encore byzantine.

20 artistes attendus

Pendant les dix jours du festival, dix murs de la ville seront investis par une vingtaine artistes venus du Maroc, d’Espagne, d’Allemagne, d’Italie, de Colombie, de Roumanie, d’Ukraine, d’Égypte et du Mexique. L'Espagnol Aryz habillera ainsi un mur sur l'avenue Annakhil à Hay Riad, la Colombienne Gleo s'attaquera au bâtiment de l'École des Mines près de la gare Rabat Agdal, tandis que le collectif ukrainien Waone activera ses bombes aérosols du côté de Bab El Had.

Et si les murs se sont jusqu'alors prêtés à la créativité des graffeurs, artistes urbains et muralistes, cette fois-ci, c’est le nouveau skatepark de la corniche de Rabat dans son intégralité qui fera l'objet d'une œuvre collective. Le skatepark sera "embelli par une demi-douzaine de semi-professionnels marocains, sous la houlette de l’artiste espagnol Antonyo Marest", précisent les organisateurs.

Le public pourra également découvrir les étapes de Graffiti Connexion, une résidence d'une semaine sur l'avenue Al Marsa réunissant deux artistes marocains et un artiste égyptien, de sa genèse au résultat final. Mehdi Zemouri, de Meknès, et Ayoub Afrofatcap, de Rabat, signeront ainsi leur œuvre à 6 mains avec l'Égyptien Nofal O-one. Au programme également, des rencontres et des master class, ouvertes aux curieux comme aux initiés, à l'École nationale d'architecture de Rabat.

LIRE AUSSI: