Jazz à Carthage: "Everything is permitted" avec Mario Rom's Interzone

Publication: Mis à jour:
V
Mehdi HRZ/Jazz à Carthage
Imprimer

Tout droit venu d’Autriche, ce trio a ravi les mélomanes de Jazz. Avec les solos de Lukas Krazelbinder à la contrebasse, les cris de trompette de Mario Rom et les roulements souples de Herbert Pirker à la batterie, Mario Rom’s Interzone est un groupe de jazz à part entière et leur performance à la cinquième soirée du Jazz à Carthage le prouve.

Sorti le 15 mai 2015, leur second album, "Everything is Permitted", relate très bien l’esprit du groupe. Leur énergie et dévotion au monde du jazz leur a permis, quelques mois après, de participer au Rochester Jazz Festival à New York.

v

Daniel J. Kushner, critique musicale, a même écrit à leur sujet "Interzone était l'un des épisodes les plus divertissants et scintillants du Rochester Jazz Festival de cette année. J’ai rarement entendu un groupe de musiciens - n'importe où - avec un sens du jeu aussi sérieux".

Sur leur chaine YouTube, le trio prouve encore une fois que tout est permis. Créateurs de la première série de jazz en Europe qu’ils ont tourné au Mexique et aux Etats Unis d’Amérique, ils s’affichent interprétant du jazz dans le désert, au sommet d’une montagne et même sur un bateau avec des mariachis mexicains.

Ils ont confié au HuffPost Tunisie que leur prochain album était déjà dans la phase de mixage et que sa date de sortie était prévue pour décembre.

v

Plusieurs personnalités tunisiennes sont venues découvrir leur univers, dont Najib Belkadhi, qui n’a pas hésité à les féliciter pour leur prestation.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.