Jazz à Carthage, une 6ème soirée italo-espagnole

Publication: Mis à jour:
JAC
Andrea Rotili/Jazz à Carthage
Imprimer

Le jeune chanteur et pianiste italien Raphael Gualazzi a fait swinguer les spectateurs du festival Jazz à Carthage en ouvrant, mercredi soir, la première partie de cette 6ème soirée.

Célèbre pour avoir représenté l’Italie au concours de l’Eurovision en 2011, en interprétant Madness of Love dans une version anglo-italienne. Une chanson qui lui a permis, la même année, de remporter le Prix Mila Martini au festival de Sanremo. C’est également en 2011 qu’il sort l’album à succès Reality and Fantasy vendu à plus 100 000 exemplaires. Il sort son dernier album Happy Mistake en 2013.

Pendant cette soirée, l’artiste a offert au public plusieurs classiques revisités dans sa langue maternelle mais aussi en anglais comme le morceau Sweet Sue. La virtuosité de sa performance pianistique, à quatre mains avec une vitesse déconcertante, a elle aussi fait l’unanimité des amateurs de swing. Dans des sonorités éclectiques toujours aussi dynamiques, Raphael Gualazzi a rendu hommage à l’Afrique.

Il a ainsi su faire participer le public qui s’est prêté au jeu au son de son scat. L’artiste et ses musiciens ont clos leur concert par une touche d’humour avec un salut chorégraphié qui a également fait impression.

"Merci pour cette belle opportunité dans ce beau pays!" a conclu le chanteur.

La performance de l’artiste italien a été suivie par celle, non moins dynamique, du groupe espagnol Chambao. Ce dernier fusionne, quant à lui, les sons électro et flamenco dans un style unique. Leur premier album "Flamenco Chill" séduit immédiatement le public et vaut au groupe une renommée internationale. C’est également par cette expression "Flamenco Chill" que ses membres qualifient leur style. Le dernier album de Chambao "Nuevociclo" est sorti en 2016.

La voix rauque et sensuelle de la chanteuse espagnole Lamari et le cortège masculin des 8 musiciens l'accompagnant, ont séduit le public tunisien par une performance endiablée.

Cette représentation pleine de peps, rythmée par des pas de danse flamenco, a su entrainer une vive participation du public. La chanteuse a, en effet, créé une ambiance intimiste et chaleureuse en interpellant les spectateurs, en espagnole toujours, par "la familia" (la famille) tout au long du concert.

Retour en images sur l’événement…

a

z

e

t

g

qq

vss

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.