Ennahdha regrette "une hostilité flagrante" à son encontre et appelle à bannir la "diabolisation"

Publication: Mis à jour:
FFF
Facebook/Ennahdha
Imprimer

Le bureau exécutif du mouvement Ennahdha a regretté dans un communiqué publié, jeudi, une "tendance de certaines parties politiques d'inciter à la bipolarisation et au retour du climat d'avant les élections de 2014, marqué par des appels à la division des tunisiens et une hostilité flagrante envers Ennahdha, ses dirigeants et ses orientations".

Dans un communiqué publié à l'issue de la réunion de son bureau exécutif, Ennahdha a souligné que le pays a besoin de renforcer l'esprit de consensus, de dialogue et de coopération entre les différentes parties au service d'un agenda national commun. Le but est, selon le parti, de relever les défis majeurs, de parachever les processus de transition économique et démocratique et d'installer les institutions constitutionnelles.

Le bureau exécutif d'Ennahdha affirme la volonté de "coopérer avec tous ceux qui soutiennent comme le mouvement cette plateforme, en bannissant les discours de diabolisation et de discorde".

La réunion a été l'occasion de faire le point sur les congrès locaux qui ont démarré le week-end dernier pour le renouvellement des structures locales et régionales du parti. 84 congrès ont été organisés et ont été marqués par le renforcement de la représentativité des jeunes et des femmes, indiqué le communiqué d'Ennahdha.

La situation générale dans le pays et les évènements survenus dans les gouvernorats du Kef et de Tataouine, ont été à l'ordre du jour de la réunion. Un appel a été lancé au gouvernement et à l'ensemble des acteurs sociaux pour être davantage à l'écoute des revendications des régions et trouver les solutions adéquates.

Un volet a, par ailleurs, été réservé aux récents développements sur la scène régionale et internationale.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.