Algérie-France: La majorité des contentieux économiques réglés, selon Sellal

Publication: Mis à jour:
ALGERIA
French Prime Minister Bernard Cazeneuve (L) speaks after a meeting with his Algerian counterpart Abdelmalek Sellal in the capital Algiers on April 6, 2017.Cazeneuve began a visit to Algeria on April 5, 2017 focused on strengthening economic-industrial partnerships and fighting terrorism. / AFP PHOTO / Ryad KRAMDI (Photo credit should read RYAD KRAMDI/AFP/Getty Images) | AFP via Getty Images
Imprimer

La majorité des contentieux économiques entre l'Algérie et la France ont été réglés, a affirmé jeudi 4 avril à Alger le Premier ministre Abdelmalek Sellal, ajoutant que désormais, "il y a un nouveau élan" dans la coopération bilatérale entre les deux pays.

"La majorité des contentieux qui bloquaient les relations économiques bilatérales ont été réglés: hier un grand nombre de contentieux entre Sonatrach et Engie et Total par exemple ont été réglés. Il y a un nouvel élan dans la coopération bilatérale dans le cadre de la politique nationale de diversification économique", déclaré M. Sellal lors d'une conférence de presse animée avec son homologue français Bernard Cazeneuve, en visite de travail en Algérie.

La conférence a été précédée d'une réunion de travail tenue à huis clos, suivie de la signature de dix accords bilatéraux et lettres d'intentions dans plusieurs domaines.

Lors de la réunion, les deux parties ont évoqué "le renforcement de la coopération dans différents domaines et notamment les hydrocarbures, la pétrochimie et les énergies renouvelables", a précisé le Premier ministre A ce titre, il a souligné que l'Algérie "comptait sur la participation des entreprises françaises" dans le développement de ce genre de projets tout en faisant remarquer que la coopération économique entre les deux pays a connu "un peu de recul" durant les dernières années. Cela dit "les IDE français restent importants en Algérie", a-t-il relativisé.

Dans son discours prononcé lors de la réunion, M. Sellal s'est montré "inquiet" quant à la tendance baissière des investissements français en Algérie.

"Je dois relever l’inquiétante tendance baissière du niveau des investissements français en Algérie durant les trois dernières années, en contradiction par rapport à notre ambition commune de partenariat stratégique, singulièrement dans le secteur industriel" , a-t-il dit.

De son côté, M. Cazeneuve a indiqué devant la presse avoir évoqué avec M.Sellal et les ministres algériens "les grands projets qui sont sur le point d'aboutir et qui vont permettre à la France de montrer toute sa confiance pour l'Algérie et de l'accompagner mieux encore dans son effort de diversification économique".

Selon lui, 450 entreprises françaises sont actuellement présentes en Algérie, assurant 140.000 emplois. Les IDE français hors hydrocarbures dans le pays avoisinent 2 milliards (mds) d'euros, faisant de la France le premier investisseur étranger hors hydrocarbures dans le pays. Les échanges commerciaux algéro-français tournent autour de 10 mds d'euros/an.

LIRE AUSSI:
Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.