Tunisie: Nejib Ben Khalfallah, metteur en scène de la pièce "Alhakom Attakathourou" agressé par des inconnus

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le chorégraphe et metteur en scène Nejib Ben Khalfallah a été agressé par des inconnus le 3 avril, ce que lui a causé des blessures au niveau de la tête.

f

Nejib Ben Khalfallah est le metteur en scène de la pièce "Fausse couche" ou "Alhakom Attakathourou" en arabe en référence à une sourate du Coran. Une référence qui a suscité la colère du syndicat des imams et des agents de mosquées. Ceux-ci avaient envoyé un huissier devant la salle du 4ème art à Tunis pour décrocher les affiches. Menacé et sous pression, le chorégraphe avait décidé de changer le titre de la pièce et de retirer les affiches.

g

LIRE AUSSI: Tunisie: Tentative de censure contre une pièce de théâtre

L'agression est-elle en lien avec son spectacle? Le metteur en scène Nejib Ben Khalfallah semble avoir été la cible des agresseurs puisque ni son portable, ni son portefeuille, ni son ordinateur n'ont été volés.

Réagissant à ce fait d'arme, le parti Al-Massar a publié un communiqué pour fustiger la violence à l'égard des artistes, "qui n'est que le signe du sectarisme et de l'extrémisme". Il y a été rappelé que les liberté d'expression et de création doivent être préservées conformément à l'article 31 de la Constitution.

Beaucoup de personnalités tunisiennes ont témoigné leur solidarité avec Nejib Ben Khalfallah, signalant la dangerosité de l'impunité des agresseurs dans de telles affaires et appelant les autorités à réagir (ci-dessous):

g

f

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.